Un déploiement militaire américain digne de la guerre froide — Pologne

La brigade américaine va stationner à Zagan en Pologne

La brigade américaine va stationner à Zagan en Pologne. | EPA MAXPPP La brigade américaine va stationner à Zagan en Pol

"Dans le cadre de l'opération 'Atlantic Resolve', il y a des forces américaines qui reviennent en Europe, et c'est une réponse à ce que fait la Russie", a annoncé l'Américaine Rose Gottemoeller, secrétaire générale adjointe de l'Otan. Ce premier convoi, composé de 24 véhicules blindés Humvee et d'une dizaine de camions, a été accueilli chaleureusement dans la matinée à la frontière germano-polonaise par les soldats polonais.

Le quartier général de la brigade est établi à Zagan dans l'ouest de la Pologne où une cérémonie officielle de bienvenue y aura lieu samedi. La brigade comptera à terme plus de 3000 soldats, 87 chars Abrams et plus de 550 véhicules blindés de transport de troupes.

Le président américain sortant Barack Obama s'était engagé à protéger une région rendue très nerveuse par l'annexion de la Crimée par la Russie, en 2014, et par l'appui de Moscou aux séparatistes qui sévissent dans l'est de l'Ukraine.

Le déploiement par Washington d'une brigade américaine en Pologne et chez ses autres alliés en Europe de l'Est est une réponse "proportionné et mesurée" à l'activité militaire de la Russie dans la région, a déclaré vendredi un haut responsable de l'Otan. Ainsi, la Russie "ne pourra plus compter sur une victoire rapide et bon marché dans les pays baltes" sans déclencher une riposte américaine.

La brigade américaine va stationner à Zagan en Pologne
La brigade américaine va stationner à Zagan en Pologne. | EPA MAXPPP La brigade américaine va stationner à Zagan en Pol

"Nous considérons cela comme une menace contre nous", a déclaré jeudi le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov. "Il s'agit d'une opération qui menace nos intérêts, notre sécurité", a-t-il dit. Sans citer nommément les Etats-Unis, il a dénoncé le fait qu'un "pays tiers renforce sa présence militaire à nos frontières en Europe. Ce n'est même pas un pays européen".

Mais le ministre polonais de la Défense Antoni Macierewicz l'a fait, citant la guerre entre la Russie et la Géorgie en 2007, la catastrophe aérienne de Smolensk où le président polonais Lech Kaczynski avait trouvé la mort en 2010, le conflit ukrainien et "des agressions cybernétiques et politiques" contre les pays baltes.

"Alexeï Mechkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a estimé de son côté que ce déploiement " hâtif " mené par l'administration Obama paraissait être " un facteur de déstabilisation pour la sécurité européenne ".

Dernières nouvelles