Macron, Le Pen, Mélenchon et Fillon sont dans la marge d'erreur — Sondages

Le trombinoscope des 11 candidats à l'élection présidentiellePlus

Le trombinoscope des 11 candidats à l'élection présidentiellePlus

A dix jours du premier tour de la Présidentielle française, et selon un sondage de l'institut Elabe pour "Les Echos", Emmanuel Macron est toujours légèrement en tête des intentions de vote.

Le caractère hautement indécis de ce premier tour à suspense alimente du coup tous les espoirs et toutes les craintes. Marine Le Pen est par exemple la seule dans ce sondage hebdomadaire à perdre un point, tandis que les duo de poursuivants prend un point chacun. Pour mémoire, ils n'étaient encore que 44% début février.

"Aujourd'hui, il ne rendrait pas service en parlant, parce que toute l'argumentation de ceux qui contestent Macron c'est de dire que c'est Hollande bis", explique un de ses proches.

Mais entre-temps, Jean-Luc Mélenchon a poursuivi son ascension dans les sondages. Crédité d'environ 19% des intentions de vote, ce dernier a fait irruption dans le carré de tête des présidentiables. Au final, la candidate du Front national a perdu 4 points depuis la mi-mars.

"Le chef de l'Etat juge désormais que les primaires sont un mode de désignation " totalement antinomique de la fonction présidentielle " et au terme d'une campagne marquée par de multiples rebondissements, et les victoires surprises de François Fillon et Benoît Hamon aux primaires de la droite et de la gauche, François Hollande estime que ces scrutins internes n'ont plus lieu d'être". Face à Jean-Luc Mélenchon, il serait aussi élu mais avec seulement 55%. Cette incertitude, communément appelée "marge d'erreur", varie en fonction de la taille de l'échantillon et du pourcentage observé. Ce mercredi, le Figaro consacrait sa une au "délirant projet Chavez français" de la France Insoumise. Cette semaine, c'est chez les électeurs de Marine Le Pen en 2012 qu'il semble le plus progresser, au détriment de la candidate FN. Les intouchables, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont toujours au coude-à-coude selon le sondage Elable. Au risque de se voir grignoter quelques précieuses voix par les " petits " candidats dont ils sont la cible principale.

Le résultat sera forcément surprenant.

Rite républicain respecté jusqu'ici par tous les présidents sortants, les modalités de la passation de pouvoir ne sont pas inscrites dans la Constitution. Notons toutefois qu'il est le candidat le plus choisi pour ses propositions politiques (65% de ses électeurs). Benoît Hamon perd une place mais gagne un point (8e et 48%). Nathalie Arthaud est créditée de 1 % des intentions de vote, comme François Asselineau (+0,5 point) et Jean Lassalle.

Dernières nouvelles