Présidentielle : Mélenchon se rapproche de Le Pen et Macron (sondage)

Présidentielle 2017: évolution des sondages- Thomas SAINT-CRICQ Kun TIAN Jules BONNARD Camille MALPLAT

Présidentielle 2017: évolution des sondages- Thomas SAINT-CRICQ Kun TIAN Jules BONNARD Camille MALPLAT

François Fillon 19 %Benoit Hamon 10 %Emmanuel Macron 19 %Jean-Luc Mélenchon 19 %Marine Le Pen 22 %. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Au sujet de Jean-Luc Mélenchon, il a pointé du doigt un risque de "repli par rapport à l'Europe" et de "nous enfermer".

Marine Le Pen, candidate du Front national, reste stable à 23%. Possible. Elle n'en est pas moins l'expression additionnelle, en conjonction avec les appuis dont bénéficie Mme Le Pen, des frustrations antisystème d'une tranche importante du " peuple " dont ils se réclament tous les deux.

Emmanuel Macron a dénoncé "l'indignation facile" et "l'indignation d'estrade" du candidat de la France insoumise. Le candidat d'En Marche! est à 62% contre seulement 38% pour Marine Le Pen.

FLOU Ils hésitent entre le vote de coeur et le vote utile, pour Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon.

A noter également que le taux de volatilité - les électeurs qui n'expriment pour l'instant pas d'intention de vote ou pouvant encore changer d'avis - est de 34%. L'urgence pour lui est d'éviter les erreurs de fin de campagne. Il atteint son plus haut niveau depuis un mois et demi.

Seconds tours Capture BFM TV - Récapitulatif des hypothèses de second tour.

En vogue dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon inquiète. Le président de la République lui-même est sorti de sa réserve pour dire son inquiétude face à l'importance que prend celui qui maintenant dépasse largement Benoît Hamon dans les sondages. Si 85% de ses électeurs déclarent avoir fait un choix définitif, Marine Le Pen est cependant à la peine dans sa campagne, troublée cette semaine par ses déclarations polémiques sur la rafle du Vel' d'Hiv. "Que veut-il nous faire croire?"

A l'exception du duel contre Macron dans lequel il est donné perdant au second tour de la présidentielle, le candidat de la France Insoumise battrait Fillon (59% contre 41%) et aussi la frontiste. "Son électorat est très décidé, en revanche il n'y a pas beaucoup d'indécis qui pourraient voter pour lui", note Emmanuel Rivière.

Dans un entretien publié vendredi sur le site d'informations Mediapart, l'avocat franco-libanais Robert Bourgi affirme que le candidat et son entourage ont fait pression sur lui pour qu'il ne révèle pas être l'auteur du cadeau vestimentaire, deux costumes d'une valeur de 13.000 euros, qui a compromis la campagne du candidat de la droite après la révélation des emplois présumés de son épouse et ses enfants. Mais aussi, et surtout, parce que le positionnement de Mélenchon semble le plus facilement attaquable et démontable pour les frontistes: "Il sera un véritable repoussoir".

Dernières nouvelles