[EN IMAGES] L'impressionnante parade militaire de la Corée du Nord

Le leader nord-coréen Kim Jong Un, le 13 avril 2017 à Pyongyang

Le leader nord-coréen Kim Jong Un, le 13 avril 2017 à Pyongyang

Face au peuple, c'est un des bras droit du dictateur en place qui prend la parole, et son verbe est tout droit dirigé vers les Etats-Unis et plus spécifiquement envers Trump: " Si les Etats-Unis mènent une provocation imprudente contre nous, notre pouvoir révolutionnaire répliquera dans l'instant par une frappe destructrice et nous répondrons à la guerre totale par la guerre totale et à la guerre nucléaire par notre style de guerre nucléaire.

Le vice-président américain Mike Pence doit justement se rendre ce week-end en visite officielle en Corée du Sud.

Les engins, des missiles de longue portée et des missiles mer-sol tirés à partir de sous-marins, ont été présentés pour le 105e anniversaire de naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée, Kim Il-sung.

Peu avant l'aube, le long des rives du Taedong, le fleuve qui traverse la capitale nord-coréenne, des centaines de camions à plateau remplis de soldats étaient alignés en vue d'un défilé à travers la ville.

"La Chine a averti de son côté qu'un " conflit peut éclater à tout moment ". Estimant qu'un nouvel essai - tir de missile balistique ou test nucléaire - était "possible", ce responsable a ajouté à propos du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un: "Malheureusement, cela ne nous surprend pas, il continue de développer son programme, il continue de lancer des missiles en mer du Japon". Attaquer la Corée du Nord, c'est mettre en danger la péninsule.

Après une semaine de vives tensions, la Corée du Nord s'est dit prête samedi à répondre par "le nucléaire" à "toute attaque nucléaire", répondant au président Donald Trump qui a promis de "traiter le problème" nord-coréen. Elle a mis en garde contre " toute action pouvant être interprétée comme une provocation ". Mais, en se basant sur plusieurs images satellites récentes, les analystes de 38 North déclarent que le site d'essais nucléaires de Punggye-ri est "amorcé et prêt" à servir.

Signe que la tension est perceptible, la compagnie aérienne nationale chinoise Air China a décidé d'interrompre certains de ses vols à destination de Pyongyang dès vendredi soir.

Jeudi, une semaine après avoir frappé de manière soudaine la Syrie accusée d'avoir utilisé une arme chimique, les Etats-Unis ont utilisé en Afghanistan la plus puissante bombe américaine non-nucléaire jamais larguée, surnommée "la mère de toutes les bombes". Le largage de cette bombe a été largement interprété comme un signal adressé à la Corée du Nord.

Des missiles balistiques stratégiques mer-sol Pukuksong ont également été montrés lors du défilé. La guerre qui a opposé le Nord au Sud, de 1950 à 1953, s'est terminée par un cessez-le-feu, mais sans traité de paix.

Selon de nombreux observateurs, la Corée du Nord pourrait profiter de cette date-anniversaire pour procéder à un nouveau tir de missile balistique ou même à son sixième essai nucléaire, tous deux interdits par la communauté internationale.

Dernières nouvelles