Mélenchon désormais l'homme politique le plus populaire de France

Mélenchon candidat le plus convaincant

Jean-Luc Mélenchon s'attire la confiance des jeunes

Justement, Emmanuel Macron était aussi en meeting à Besançon avec, comme cible, là-aussi Jean-Luc Mélenchon.

Dans les colonnes du Point à paraître jeudi, il cible plus particulièrement Jean-Luc Mélenchon: "Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l'on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte", explique-t-il. Il poursuit: "Que M. Bachar al-Assad soit un criminel, tout le monde le sait, la discussion ne porte pas sur ce point", mais plutôt "sur comment arrêter la guerre et rendre la parole au peuple syrien dans des conditions démocratiques et de paix qui fassent qu'eux-mêmes puissent s'en débarrasser".

Marine Le Pen (25%) et Emmanuel Macron (24%) font toujours figure de favoris pour accéder au second tour ce vendredi.

Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting le mardi 18 avril à Dijon, qui sera doublé de six autres meetings par hologramme à Nantes, Clermont-Ferrand, Montpellier, Grenoble, Nancy et Le Port à la Réunion, a annoncé dimanche son équipe à Marseille.

Jusqu'ici soucieux de ne pas intervenir dans la campagne présidentielle, François Hollande avait concentré ses critiques contre le Front national de Marine Le Pen et les accusations du candidat LR François Fillon, qui a publiquement dénoncé l'existence d'un "cabinet noir" à l'Elysée visant à provoquer sa perte.

Conscient que son soutien peut se retourner contre le candidat de son choix, François Hollande ne donne pas de consigne de vote. "Si la question du retrait de Benoît Hamon doit se poser, c'est quelque chose qui doit se poser d'abord au sein de la famille PS", a t-elle déclaré sur Public Sénat et Sud-Radio, précisant que les socialistes favorables à une VIe République étaient "les bienvenus " auprès de Jean-Luc Mélenchon. Une angoisse alimentée par le tassement sondagier d'Emmanuel Macron.

L'ancien conseiller et ex-ministre de François Hollande garde quant à lui soigneusement ses distances. "Je ne fais pas de décryptage".

Pour Gaël Sliman, directeur de l'institut Odoxa, la marge est étroite pour François Hollande. Les jeunes pensent également majoritairement (32%) que le candidat de la France insoumise est le plus à même de "réduire les inégalités", très loin devant Marine Le Pen (19%) et le candidat d'En marche! "Ça s'appelle un discours de reddition", estime-t-il. Et, souligne-t-il, "j'appellerai à voter pour un candidat avant le second tour".

Pour lui, une victoire de Marine Le Pen, improbable en mai, est en revanche possible en 2022 "si on continue à mettre en oeuvre des politiques libérales".

Dernières nouvelles