Facebook ouvre la création de contenus en réalité augmentée

Facebook ouvre la création de contenus en réalité augmentée

Facebook ouvre la création de contenus en réalité augmentée

La bataille ne fait que commencer. A l'image de ce que propose Google dans ses résultats de recherche, Facebook permet désormais d'obtenir des informations portant sur les noms des lieux, leur adresse, leurs photos et des avis de consommateurs laissés sur le réseau social.

Car non, les plus récentes nouveautés déployées par Facebook à travers ses applications via la fonction Caméra n'étaient pas propulsées par son simple désir de devenir Snapchat (selon ce que l'on peut déduire des propos de Zuckerberg), mais plutôt de mettre la table pour la suite des choses: "Nous transformons Caméra pour qu'elle devienne la première plateforme de réalité augmentée".

" Je croyais que la réalité augmentée allait arriver sur le marché grâce à des lunettes, mais ces appareils ne seront pas prêts comme on le souhaite avant cinq à dix ans ", a expliqué sur scène le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, décochant au passage une flèche vers Google, dont les Google Glass n'ont jamais atteint la popularité escomptée, et vers Microsoft, qui développe à l'heure actuelle le casque HoloLens. "Votre expérience ne va pas changer radicalement du jour au lendemain", a-t-il reconnu, mais "au fil du temps, je crois que ça va être une technologie très importante".

Certains observateurs estiment toutefois que la réalité augmentée, où des éléments virtuels se superposent au monde réel, présente davantage d'opportunités pour le grand public. Pour Jan Dawson, analyste chez Jackdaw Research, les annonces faites mardi montrent "que Facebook veut sérieusement rattraper son retard dans ce domaine (de la réalité augmentée)". Et il relève qu'en se concentrant sur des outils de réalité augmentée pour smartphones, le groupe se place "en concurrence directe avec Snapchat ".

Dans l'immédiat, il a notamment annoncé le lancement mardi, toujours en version beta, d'outils permettant d'ajouter des effets ou des commentaires sur les photos prises depuis son smartphone. Le service est considéré par beaucoup d'analystes comme l'une des principales menaces pour Facebook. Après avoir tenté sans succès il y a quelques années de racheter Snapchat, Facebook a entrepris de cloner plusieurs des fonctionnalités de son rival à travers ses propres applications.

Pour autant, Facebook n'abandonne pas la réalité augmentée, par l'intermédiaire de sa filiale Oculus. Il a lancé parallèlement mardi, en version beta (test), un réseau baptisé Facebook Spaces permettant à plusieurs utilisateurs d'Oculus de discuter sous forme d'avatars dans un espace virtuel.

Dernières nouvelles