La bataille Macron/Le Pen pour le 2e tour est lancée — Présidentielle

Emmanuel Macron fait un discours au Parc des Expositions à Paris le 23 avril 2017 après s'être qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle

La bataille Macron/Le Pen pour le 2e tour est lancée — Présidentielle

Emmanuel Macron semble en bonne position pour gagner le second tour de cette élection, le 7 mai.

- Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS: "Le 2e tour n'est pas gagné".

Comme un air de déjà-vu.

Face à lui se dresse la candidate du Front national, qui réédite la performance de son père en 2002 en accédant au second tour, sans toutefois arriver en tête comme elle l'a longtemps espéré. "Sa qualification au second tour a balayé, au moins provisoirement, des institutions politiques de longue date, les gaullistes-conservateurs Les Républicains, tout comme les socialistes au pouvoir (du président) François Hollande".

- Benoît Hamon a appelé à "battre le plus fortement et le plus puissamment possible le Front national (...) en votant pour Emmanuel Macron". "Sauf que personne ne voit Marine Le Pen présidente, même si elle obtient un saut quantitatif au second tour, aux alentours de 40%", ajoute le politologue. A Morteau, pas de surprise, c'est François Fillon qui l'emporte avec 28,79% devant Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon puis Marine Le Pen.

Le premier tour de cette présidentielle consacre donc un bouleversement de notre paysage politique, en faisant émerger un pays coupé en quatre blocs pratiquement égaux, mais il représente aussi un saut dans l'inconnu car on ne sait pas quelle majorité pourra sortir de ce chamboulement lors des législatives au mois de juin.

Le taux de participation au premier tour de la présidentielle sur l'ensemble de la journée est estimé à environ 80% par des instituts de sondage. "Une machine se met en marche face à nous, ça sera pas 2002 mais pas loin".

Le département du Doubs a placé Marine Le Pen en tête du premier tour de l'élection présidentielle, avec 66.635 voix ( 23.45 % des suffrages exprimés). Soit près de 7 millions de voix, un record historique pour ce parti. Emmanuel Macron est leader (30,26%). Mais ses chances d'accéder à l'Élysée sont infimes car elle ne bénéficie pas de réserves de voix à l'inverse de Macron.

Benoît Hamon complète le top 5, à 6,12 %.

Malgré tout, le report des voix vers le candidat d'En Marche, même s'il semble garantir une victoire à ce dernier, devra être affiné dans les jours qui viennent. L'ancien ministre et banquier serait, à 39 ans, le plus jeune président de la République française.

- Jean-Louis Borloo, ex-ministre de l'Ecologie de François Fillon, a déclaré dimanche à l'AFP apporter son "soutien total" à Emmanuel Macron, qui "devra porter le renouveau politique, la modernité, la solidarité et la cohésion dont la France a tant besoin".

Une autre enquête Harris Interactive pour M6 également réalisée dimanche soir, donne 64% d'intentions de vote en faveur de M. Macron, contre 36% pour Mme Le Pen.

- Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France à la présidentielle, a indiqué qu'il annoncerait son choix "en début de semaine", après avoir réuni les instances de son parti.

Dernières nouvelles