Un cargo spatial chinois atteint le laboratoire Tiangong 2

Le vaisseau cargo chinois Tianzhou-1 s'amarre au laboratoire spatial Tiangong-2

Vers la construction de la première station spatiale chinoise

Le premier cargo spatial chinois a réussi samedi son arrimage avec le laboratoire de l'espace Tiangong-2 (littéralement, le "palais céleste"), deux jours après son lancement, a rapporté le centre de contrôle aérospatial de Pékin. Le vaisseau-cargo devrait s'amarrer 3 fois à Tiangong-2 dans les 5 prochains mois.

Lors du troisième amarrage, Tianzhou-1 utilisera des technologies d'amarrage rapide. Le chef du département conception de la corporation technologique et scientifique aéropospatiale de Chine, Wang Xiang, dit que la Chine a pour objectif de construire une station spatiale d'ici 2022. "Surtout que, Tianzhou-1 est plus exigeant en matière de précision et de fiabilité".

Ce laboratoire est censé ouvrir la voie au déploiement, prévu en 2022, d'une station spatiale habitée, au moment où la station spatiale internationale (ISS) aura cessé de fonctionner. Ce processus dans l'espace est bien plus complexe que le ravitaillement de véhicules sur Terre.

Ce ravitaillement permettra surtout aux astronautes de rester dans la future station spatiale durant 180 jours.

Le vaisseau cargo lancé jeudi est une "étape cruciale" dans la construction de cette station chinoise, a souligné l'agence officielle Chine nouvelle. Le cargo embarque par ailleurs plusieurs expériences scientifiques.

La Chine investit des milliards d'euros dans ses programmes spatiaux pour tenter de rattraper l'Europe et les Etats-Unis.

Dernières nouvelles