FRANCE 2017-Macron serait élu devant Le Pen au second tour-BVA

Présidentielle française : Macron défie Le Pen sur ses terres

Duel surprise entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron sur le terrain

"Madame Le Pen, elle, ne peut pas venir dans un quartier comme celui-ci", a-t-il lancé, l'accusant de vouloir "casser (la France) en deux". Bonne promenade. La sortie de l'Europe qu'elle propose c'est la fin de la pêche française.

Emmanuel Macron a également diffusé sur Twitter son affiche.

Elle en a profité pour revenir sur sa visite surprise la veille sur le site de Whirlpool à Amiens, en assurant que "ce n'était pas des militants, c'était les salariés de Whirlpool" qui l'ont alors soutenue, contrairement à ce qu'a affirmé le candidat d'En Marche!.

Largement axé sur "les fractures" en France, son discours, très combatif, a étrillé Mme Le Pen, qui "se prétend du peuple mais est une héritière qui est née dans un château", tout en appelant à "respecter la colère" de certains Français et à "convaincre" pour "reconstruire l'unité" et "construire".

Le candidat d'En Marche! recueillerait 59% des voix, contre 41% pour l'ex-présidente du Front national. Arrivé sur place, le candidat a été sifflé et hué par des salariés et des soutiens de Marine Le Pen.

"Nous pouvons être fiers" des résultats du premier tour mais "avec gravité (.) car tout dépend de notre capacité à gagner largement" au second tour le 7 mai, a reconnu M. Macron lors de son premier meeting de l'entre-deux-tours à Arras dans la soirée, décochant à son tour flèche sur flèche contre le projet de son adversaire et ses "mensonges". Elle y qualifie son adversaire de "jeune trader" qui "a la froideur des grandes entreprises qui licencient sans état d'âme". "Elle est née dans un château et elle donne des leçons", a-t-il continué.

Il sera jeudi soir l'invité de l'émission "Elysée 2017" sur TF1 et LCI, après avoir accordé dans la journée un entretien à la presse régionale. Doublé dans son déplacement de campagne par une visite inopinée de Marine Le Pen, qui l'a précédé auprès des grévistes, le candidat d'En Marche se retrouve alors dans une situation chaotique. "Ni Marine, ni Macron, ni patrie, ni patron", résumait une pancarte devant le lycée Voltaire.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Dernières nouvelles