Le fondateur de Wikipédia s'attaque aux "fake news" — Web

La page d’accueil de Wikitribune

La page d’accueil de Wikitribune

La lutte aux fausses nouvelles se poursuit et c'est au tour de Google et du cofondateur de Wikipédia de se lancer dans la mêlée.

"Nous développons un outil vivant qui présente des informations justes avec de vraies preuves, que vous puissiez vous faire votre idée avec confiance " écrit Wales, qui aborde le journalisme avec une approche encyclopédique.

Wikitribune, le Wikipedia de l'actualité?

Facebook a de son côté commencé à expérimenter un système permettant de mettre en avant sur le "mur " de ses membres des informations de sources journalistiques solides lorsqu'il est confronté à des contenus potentiellement faux. Il souhaite donc que Wikitribune soit entièrement indépendant, et même de sa société Wikipedia.

Les chroniqueurs amateurs seront également encadrés par des journalistes professionnels, qui veilleront à ce que les articles soient vraiment " neutres et factuels ". Les sujets traités vont de la politique à la science et à la technologie.

Wikitribune fera appel à des journalistes, qu'il paiera grâce au crowdfunding.

Le nouveau service sera gratuit et sans publicités, même si ses soutiens sont invités à verser 15 dollars pour soutenir le projet. Au deuxième jour de la campagne, elle comptait 6222 donateurs, ce qui équivaut à trois journalistes selon le site, avec 28 jours restants pour arriver à recruter les 10 nécessaires. " L'information est cassée et nous pouvons la réparer " déclare avec ambition Jimmy Wales; à priori, et si l'on s'en tient à la masse absolument hallucinantes d'intox et d'infos bidonnées qui pullulent sur la toile, la tâche de Wikitribune ressemble déjà aux 12 travaux d'Hercules.

Les lecteurs auront également la possibilité de proposer, voire même d'apporter des modifications à un texte, mais uniquement après validation d'un journaliste de l'équipe. Contrairement aux autres plateformes, l'encyclopédie en ligne n'a jamais eu de problème significatif par rapport aux " fake news ".

Dernières nouvelles