François Hollande: Macron "a fait ce qu'il pensait devoir faire"

Le président américain Donald Trump à l'aéroport John F. Kennedy le 4 mai 2017 à New York

Le président américain Donald Trump à l'aéroport John F. Kennedy le 4 mai 2017 à New York

"J'appelle tous ceux qui veulent rompre avec le passé à voter aux législatives pour la France insoumise", a lancé lors d'une brève allocution le leader de la France insoumise, arrivé en quatrième position au premier tour de la présidentielle. C'est le taux le plus faible depuis 1969. L'élection de M. Macron pourrait alors "juste être un sursis".

L'abstention totale sur la journée était évaluée entre 26% et 27%, selon des estimations des instituts de sondage. Dans la ville rose, des applaudissements nourris, une Marseillaise à pleine voix et des "Macron président" ont salué l'intervention du nouveau chef de l'Etat retransmise à l'antenne toulousaine d'En Marche!. "Et puis aussi, disons le franchement, de donner à Emmanuel Macron la marche à suivre". Il devait dans la foulée rejoindre son quartier général à Paris.

Dans ce département à dominante rural, Marine Le Pen avait pris la deuxième place il y a deux semaines, devançant légèrement Emmanuel Macron, et confirmant la percée du Front national sur les anciennes terres de François Fillon.

Emmanuel Macron doit également s'atteler aux investitures de son parti pour les élections législatives.

Cette fois-ci, François Hollande n'était pas seul devant sa télévision. Mais malgré le renfort du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, la candidate du parti d'extrême droite a lourdement buté sur la dernière marche.

Dès les premières secondes de son allocution post-défaite, Marine Le Pen n'a pas manqué de saluer un "résultat historique" pour le Front national.

Durant toute la cérémonie, François Hollande a multiplié les gestes affectueux, voire paternalistes, envers son ancien conseiller de 39 ans, élu dimanche huitième président de la Ve République avec 66,1% des voix.

Quasi inconnu il y a trois ans, il a en quelques mois développé une stratégie payante de "ni droite ni gauche" et obtenu 24,01% des voix, aidé par de multiples ralliements à gauche comme à droite. "Je n'ai en tête aucun autre politicien d'un pays européen qui a réussi à remporter une élection avec un agenda de réformes aussi explicite en faveur de la zone euro", poursuit l'auteur de l'article.

À commencer par l'absence du sortant, François Hollande.

La Maison Blanche a salué formellement "Macron et le peuple français pour leur élection présidentielle victorieuse".

Particulièrement tendue, la campagne de l'entre-deux-tours a connu son apothéose dans un débat télévisé virulent et confus, mercredi, entre les deux candidats.

Le président chinois Xi Jinping a félicité lundi Emmanuel Macron, assurant que Paris et Pékin partageaient "une responsabilité importante envers la paix et le développement dans le monde".

Une enquête judiciaire a été ouverte sur cette affaire, a annoncé dimanche une source proche de l'enquête.

Au PS également, le parti se trouve à l'heure des choix.

"Si Emmanuel Macron ne réussit pas à réformer la France, il est tout à fait possible qu'en 2022 Marine Le Pen soit élue présidente", prévoit The Guardian.

La victoire de M. Macron est "une inspiration pour la France et l'Europe", a jugé le Premier ministre grec Alexis Tsipras.

Dernières nouvelles