Macron: "j'oeuvrerai à retisser les liens entre l'Europe et les citoyens"

Présidentielle - Emmanuel Macron :

Macron: "j'oeuvrerai à retisser les liens entre l'Europe et les citoyens"

Arrivé largement en tête du second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron devient président de la République.

Endossant le costume du rassembleur, Emmanuel Macron s'est aussi adressé à ceux qui n'avaient pas voté pour lui. "Je ne méconnais aucune difficulté économique, ni les fractures sociales, ni les impasses démocratiques, ni l'affaiblissement moral du pays. Je défendrai la France, son message, j'en prends l'engagement". "C'est notre civilisation qui est en jeu", a expliqué le leader d'En Marche! devant un drapeau européen et français.

Depuis son QG dans le 15e arrondissement de Paris, qu'il travaillerait à "retisser les liens entre l'Europe et les peuples qui la forment, entre l'Europe et les citoyens". "La moralisation de notre vie publique, la reconnaissance du pluralisme seront dès le premier jour le socle de mon action", a fait savoir Emmanuel Macron.

Après avoir remercié ses électeurs, et salué sa rivale Marine Le Pen, il a tenté de donner des gages, conscient que son élection large face à Marine Le Pen est en partie le fait d'un front républicain contre l'extrême droite: "Je sais la colère, les doutes que certains ont exprimés". Il est de ma responsabilité de les entendre en protégeant mieux les plus fragiles, en organisant mieux les solidarités, en luttant contre toutes les formes de discrimination, en garantissant l'unité de la nation. Les formations politiques qui ont pris la responsabilité d'élire M. Macron se sont discréditées elles-mêmes.

Le nouvel élu a également annoncé que la France participera " au respect des engagements en matière de développement et de réchauffement climatique ". "Tout le monde voyait la France cafardeuse, désespérée (.)".

Interrogé peu après 20h00 par l'AFP le nouveau président de la République, a déclaré: "Une nouvelle page de notre longue histoire s'ouvre ce soir". Aussi longtemps que ce combat devra durer, nous le mènerons sans faiblir. "Je veux que ce soit celle de l'espoir et de la confiance retrouvée", a souhaité le président élu, qui a conservé un ton solennel et grave, sans triomphalisme, tout au long de son allocution. Le renouvellement de notre vie publique s'imposera à tous dès demain. J'agirai avec détermination et dans le respect de chacun. "Nous construirons un avenir meilleur". Il a pendant 5 ans, œuvré pour notre pays.

"Je me battrai de toutes mes forces contre la division qui nous mine et nous abat", a-t-il dit avant d'ajouter: "Aimons la France, je vais avec humilité, avec dévouement, avec détermination, la servir en votre nom".

Dernières nouvelles