Marine Le Pen annonce une renouvellement profond du FN

Des échauffourées à Paris Nantes et Strasbourg après l'élection de Macron

Résultat présidentielle: Face-à-face tendu à Paris entre les manifestants d'extrême-gauche et les policiers

Il y a tout juste un an Emmanuel Macron quittait ainsi le gouvernement pour créer son mouvement, En Marche, puis se présenter à l'élection présidentielle. Si contrairement à son adversaire, Emmanuel Macron n'a pas dévoilé le nom de son Premier ministre après le premier tour, il a affirmé avoir fait son choix "dans sa tête". Malgré tout pour le nouveau président C'est une nouvelle bataille qui s'engage, élu avec une certaine inquiétude et défiance d'une partie de la population, Emmanuel Macron va devoir convaincre et ne pas décevoir en évitant de retomber dans les travers qui ont éjecté les deux grands partis de gouvernement que sont le PS et les Républicains. "Je dis à tous que la France sera au premier rang de la lutte contre le terrorisme, aussi longtemps que ce combat devra durer, nous le mèneront, sans faiblir", a-t-il martelé depuis son quartier général, avant de se rendre à un rassemblement partisan devant le Louvre. Il bat largement la candidate du Front national. Très exactement aux 26% d'abstentionnistes, au 12% qui ont préféré voter blanc ou nul et enfin à ces 2,5 millions de Français qui ont voté Marine Le Pen au second tour alors qu'ils ne l'avaient pas fait au premier.

Ce sera la première sortie officielle du président Macron: dès lundi matin, le président élu devrait célébrer aux côtés du président sortant le 72e anniversaire du 8 mai 1945.

"Je n'aurai pas d'état de grâce", a lui-même prévenu M. Macron vendredi.

La passation de pouvoirs pourrait avoir lieu en fin de semaine, la date limite étant le 14 mai, jour officiel de l'expiration du mandat de François Hollande. Elle a tout d'abord expliqué avoir appelé Emmanuel Macron pour le féliciter pour son résultat et lui souhaiter le succès. Il devient ainsi le plus jeune président de de France.

L'une des premières mesures annoncées est le dépôt d'une loi sur la "moralisation politique". M. Macron souhaite par ailleurs "dès l'été" réformer le droit du travail par ordonnances, malgré l'opposition à gauche.

Le Front national, qui n'a que deux élus sortants dans l'Assemblée, vise a minima l'obtention d'un groupe parlementaire.

Dernières nouvelles