Victoire d'Emmanuel Macron : tous les résultats ville par ville à La Réunion

Une autre enquête a été ouverte par le parquet jeudi pour savoir qui a lancé la rumeur, reprise la veille par la candidate Marine Le Pen lors du débat d'entre-deux-tours, sur un prétendu compte aux Bahamas d'Emmanuel Macron.

Ce second d'un second tour marqué par une forte abstention (25,38%), jamais atteinte depuis le scrutin présidentiel de 1969.

Suivez les résultats et les réactions avec le meilleur et le pire du web.

Hillary Clinton, adversaire de M. Trump à la présidentielle de 2016, a évoqué sur Twitter une "victoire pour Macron, pour la France, l'UE et le monde".

A peine élu, Emmanuel Macron assiste lundi matin aux cérémonies du 8 mai au côté du président sortant François Hollande, avant de s'atteler à la composition de son gouvernement en prévision des législatives, où il doit transformer l'essai après sa large victoire à la présidentielle.

En fin de soirée, M. Macron a retrouvé ses partisans - entre 20.000 et 40.000 selon les sources - devant la pyramide du Louvre, après une traversée solennelle de la cour de l'ancien palais royal, sous les notes de l'hymne européen. Les blancs et nuls approchent les 9 % des inscrits (plus de 4,2 millions), un record pour une présidentielle.

Sévèrement battue, sa rivale, qui a mené une campagne agressive contre l'immigration, l'euro, la mondialisation et l'Union européenne, s'est cependant félicitée du résultat "historique et massif" de son parti. Au total ou dans le détail, c'est bien plus que les 700.000 voix de plus qu'avait enregistré Jean-Marie Le Pen en 2002.

Dès lundi 10H40, Emmanuel Macron accompagnera M. Hollande aux commémorations du 72e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, ainsi qu'à la Journée nationale des mémoires de l'esclavage mercredi, juste après le dernier Conseil des ministres du quinquennat Hollande.

La Première ministre britannique Theresa May "félicite chaleureusement" Emmanuel Macron, a déclaré un porte-parole, et elle "se réjouit" de travailler avec lui.

Malgré le renfort du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et un début d'entre-deux tours poussif de M. Macron, Marine Le Pen a lourdement buté sur la dernière marche, avec une prestation lors du duel télévisé qui a déçu jusque dans ses propres rangs. "Je n'aurai pas d'état de grâce, je ne pourrai pas présider comme on préside depuis 1958", a-t-il lui-même prévenu vendredi.

La victoire d'Emmanuel Macron est "une victoire symbolique contre les mouvements protectionnistes et de repli sur soi et montre un vote de confiance dans l'UE", a salué le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Pour le quotidien communiste L'Humanité, "un nouveau combat commence" afin de "contester les politiques libérales annoncées par le nouveau chef de l'Etat".

A la tête d'En Marche!, mouvement "et de droite, et de gauche" créé il y a un an, il a écarté les deux grands partis de gouvernement, le PS et Les Républicains (LR), boutés hors de l'Elysée pour la première fois.

M. Macron va maintenant devoir trouver une majorité pour gouverner et mettre en oeuvre son programme: vaste réforme du droit du travail, réduction des dépenses publiques, renforcement du couple franco-allemand.

Le président de la commission d'information de la Chambre de la Fédération, Alexeï Pouchkov, a estimé que "la déception va s'installer très vite" chez les électeurs de M. Macron, qui hérite selon lui d'un "pays scindé, divisé".

Marine Le Pen, elle, a promis "une recomposition politique de grande ampleur autour du clivage entre les patriotes et les mondialistes".

Dernières nouvelles