Atletico-Real: "C'est un beau défi", juge Simeone

Promis à la destruction, l'antique stade de 55 000 places garde le charme désuet du football d'hier.

Mais face à une formation d'Eibar qui n'a rien lâché et qui aurait même pu ouvrir le score sur une belle frappe d'Unui, repoussée par Oblak (8e), ou égaliser en toute fin de rencontre avec une tentative de Junca déviée par Tiago devant ses cages (90e+4), l'Atlético Madrid a beaucoup gâché.

C'était un samedi après-midi en février 2015.

" C'est impossible pour beaucoup, mais pas pour nous, a lancé Simeone, l'homme qui a transfiguré l'Atletico depuis sa nomination en 2011". Six jours après une sévère défaite lors du match aller, qui lui ôte quasiment tout espoir de finale (0-2 au stade Louis-II), en parallèle du débat de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Monaco retrouve la Juventus, mardi 9 mai (20h45), en Italie.

A l'aller, le Real a fait un grand pas vers la qualification avec un succès 3-0 au Santiago Bernabeu.

Et la presse a annoncé le probable transfert du latéral français Theo Hernandez, joueur de l'Atletico, vers le Real.

Après son sans-faute à l'aller, Zidane peut déjà s'imaginer disputer la finale de Cardiff le 3 juin.

Nommé en janvier 2016, Zizou est en train de convaincre les plus sceptiques.

Le Real pourra compter sur CR7 qui affole les statistiques en C1 (103, dont 52 dans des rencontres à élimination directe), le champion d'Europe portugais vient donc d'inscrire huit buts, dont deux triplés.

" Je n'y pense pas pour le moment, ce n'est pas la réalité ", a-t-il tranché.

Dernières nouvelles