Législatives : des bugs dans les investitures de la République en marche

Le président du Rugby Club Toulonnais Mourad Boudjellal dément être candidat aux législatives dans le Var

BORIS HORVAT AFP

La République en marche, nouveau nom d'En Marche!, a précisé à l'AFP avoir "commis une erreur sur trois ou quatre noms" dans la liste des 428 candidats investis aux législatives de juin, publiée dans l'après-midi dans la foulée de sa conférence de presse. Avec toutefois une spécificité: le candidat redoutait d'appartenir à une majorité dirigée par Edouard Philippe, élu juppéiste du Havre, et opposé au canal Seine Nord, auquel tient beaucoup l'élu, par ailleurs président de Voies Navigables de France.

Mais quelques minutes seulement après cette révélation surprise, Mourad Boudjellal a démenti cette information à nos confrères de Var-Matin: "Je suis sensible à la proposition du président mais ce n'est pas mon ambition. En ma qualité de président de club sportif, je ne peux pas être candidat aux législatives", a déclaré le président du RCT. Alors forcément, au moment où Richard Ferrand dévoilait la liste des premiers candidats investis par La République En Marche! Le député PS sortant de la 8e circonscription du Val-d'Oise, successeur à ce poste de Dominique Strauss-Kahn, a affirmé auprès de France Info: "Je n'ai ni adhéré à En marche!, ni demandé l'investiture de ce parti". Le secrétaire-général de l'ONG Alima, Augustin Augier, a également démenti via son compte Twitter représenter le parti présidentiel aux élections. Or, tout candidat d'En Marche doit disposer d'un casier judiciaire vierge. L'élu radical de gauche dit pourtant avoir refusé l'investiture. Comme l'a repéré L'Express, ce député Modem de La Réunion a été condamné en appel au pénal pour diffamation à l'encontre de Didier Robert, président du conseil régional. Dans le cas de Thierry Robert, elle plaide là aussi l'erreur et assure qu'un rectificatif sera publié "rapidement". Ce dernier a d'ailleurs porté plainte contre son ancien client en septembre 2016 pour escroquerie.

Finalement, "En Marche!" a plaidé pour une erreur, et a annoncé qu'il n'avait pas investi Mourad Boudjellal.

Dernières nouvelles