Après le limogeage du patron du FBI : Trump dans une tempête politique

Etats-Unis : Donald Trump renvoie le patron du FBI

Limogeage surprise du patron du FBI

"Le travail des hommes et des femmes du FBI continue quels que soient les changements de circonstances, quelles que soient les décisions", a déclaré Andrew McCabe, ex-numéro deux, lors d'une audition au Sénat. Pourquoi, demande en substance la Maison Blanche, les démocrates crient-ils au scandale, alors qu'ils avaient eux-mêmes dénoncé pendant des mois le comportement de M. Comey?

Oubliant que Bill Clinton fit de même en 1993 avec William S. Sessions, les Démocrates plaident que Comey a été limogé à cause de sa direction de l'enquête sur l'infiltration présumée d'intérêts russes dans la campagne électorale de Donald Trump. Plus tard, interrogé par un sénateur démocrate, il s'est engagé à ne pas informer M. Trump ou la Maison-Blanche sur le statut de ces investigations. J'ai le plus grand respect pour ses capacités considérables et son intégrité [.] Je peux aussi vous dire que le directeur Comey était largement soutenu au sein du FBI, et le reste encore aujourd'hui. Le directeur du FBI aurait tenu informés des membres de la Commission du Sénat sur le renseignement, en première ligne au Congrès dans l'enquête sur la Russie.

La lettre de Rosenstein reproche à Comey sa gestion de l'enquête sur les courriels d'Hillary Clinton alors qu'elle était secrétaire d'État. Mais l'opposition démocrate et plusieurs élus de la majorité républicaine, sans compter de nombreux experts et anciens responsables gouvernementaux, doutent à haute voix des motifs avancés par la Maison-Blanche, soupçonnant une tentative d'étouffement, ou du moins d'intimidation.

L'éviction surprise du patron du FBI James Comey n'a pas simplement soulevé une onde de choc à Washington: elle a également provoqué une flambée des paris sur une éventuelle destitution de Donald Trump, ont indiqué des bookmakers à l'AFP. Remercié mardi 9 mai, James Comey cherchait en outre à accélérer l'enquête sur les liens éventuels de l'entourage de Trump avec Moscou. "On n'avait jamais atteint une telle probabilité d'un 'impeachment' de Trump dans son premier mandat".

"M. Trump a néanmoins affirmé hier qu'il avait toujours eu l'intention de limoger le patron du FBI".

"J'allais le limoger quelles que soient les recommandations", a déclaré le président américain dans un entretien à la télévision NBC, fragilisant les explications mouvantes de son administration sur les raisons de ce limogeage.

Mercredi, le vice-président Mike Pence avait expliqué que "le président Trump a pris la bonne décision au bon moment d'accepter la recommandation du ministre adjoint de la Justice et du ministre de demander la mise à pied (.) du directeur du FBI". "C'est un hâbleur, un fanfaron", a-t-il dit.

Dernières nouvelles