Donald Trump critiqué pour avoir limogé le directeur du FBI

" Il ne faisait pas du bon travail, c'est très simple, il ne faisait pas du bon travail", a justifié Donald Trump, interrogé brièvement dans le bureau Ovale par la presse mercredi matin. "Si l'administration avait de réelles objections à la façon dont le directeur Comey a géré l'enquête Clinton, elles auraient existé dès la prise de fonctions du président", a-t-il poursuivi.

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche pour réclamer haut et fort cette nomination, aux cris de "Honte!"

"Nous savons que le FBI est en train d'enquêter pour déterminer si l'équipe de campagne de Donald Trump a conspiré avec les Russes".

Dans sa lettre datée de mardi, M. Rosenstein, ancien procureur fédéral respecté, énumère les manquements attribués à James Comey dans la gestion de la fin de l'enquête sur les e-mails d'Hillary Clinton. Et, question corollaire, Moscou se serait-il donné les moyens de s'ingérer, par la compromission de certains personnages de l'entourage du président, au sein du pouvoir américain?

Ce qui est étrange dans les raisons avancées par la Maison Blanche, c'est que le président reproche à James Comey d'avoir mal traitée Hillary Clinton en dévoilant trop de détails de cette enquête, alors qu'il n'a eu de cesse durant la campagne d'utiliser ces détails pour attaquer la candidate démocrate.

" Maintenant qu'il a été viré, ils font semblant d'être mécontents". En effet, lors d'une audition publique hors normes au Congrès, le premier flic des États-Unis a confirmé l'existence d'une enquête sur une éventuelle "coordination" entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou...

Quant au revirement du milliardaire, sa porte-parole a expliqué qu'être candidat était différent d'être président.

"Je pense depuis longtemps qu'un président peut limoger un directeur du FBI pour n'importe quelle raison, ou pour aucune raison du tout". Je ne m'étendrai pas sur la décision ou la manière dont elle a été appliquée. J'espère que vous non plus.

Les divergences entre le président et le directreur du FBI s'intensifiaient depuis des mois, a fortiori dans les derniers jours, alors que l'enquête du FBI s'accélérait, selon plusieurs médias.

James Comey menait une enquête sur la prétendue intervention de la Russie dans la présidentielle américaine, qui n'a pourtant rien révélé.

" Il est troublant que le procureur général Jeff Sessions, qui s'est récusé de cette enquête sur les liens avec les Russes, joue un rôle dans le limogeage de l'homme qui mène cette enquête", conclut le sénateur démocrate Chuck Schumer.

Du côté de Moscou, on prenait ses distances avec cette affaire: le limogeage du patron du FBI est " une affaire interne " américaine, a affirmé le Kremlin, disant " espérer que cela n'aura pas d'impact " sur les relations, aujourd'hui exécrables, entre les deux pays.

Dernières nouvelles