La Maison Blanche écarte l'idée d'un procureur spécial — Affaire russe

Donald Trump a limogé le directeur du FBI

Donald Trump a limogé le directeur du FBI

Donald Trump a admis ce jeudi 11 mai que l'enquête sur son équipe de campagne et de potentielles collusions avec la Russie était l'une des raisons qui l'avait poussé à renvoyer le directeur du FBI James Comey le 9 mai.

Le New York Times, qui cite deux associés de James Comey qui ne sont pas nommés, rapporte que lors d'un dîner entre les deux hommes, qui s'est déroulé en janvier, l'ancien patron du FBI n'aurait promis que l'honnêteté au nouveau président américain.

Le même jour, la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders expliquait que les deux responsables de la Justice avaient vu Donald Trump lundi à la Maison Blanche, réunion durant laquelle il leur aurait demandé une recommandation par écrit.

Le renvoi de James Comey a été interprété par les observateurs comme une tentative de la Maison blanche pour affaiblir l'enquête menée par le Bureau fédéral d'investigation sur la Russie.

McCabe a pris la relève de Comey après son congédiement soudain, plus tôt cette semaine.

Une raison qui va à l'encontre de celle donnée par le ministère de la Justice ou les porte-paroles de la Maison Blanche, qui mettaient en avant la mauvaise gestion de James Comey de l'enquête sur la messagerie électronique de Hillary Clinton pendant la campagne présidentielle, et qui vient confirmer les craintes des démocrates et certains républicains.

Depuis le limogeage du directeur du FBI par Donald Trump, les soupçons planent sur un possible abandon de l'enquête sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine.

"J'allais le limoger quelles que soient les recommandations", a-t-il affirmé. Pas de collusion Ces contacts de président à directeur du FBI ont étonné le sénateur républicain Lindsey Graham, qui a promis de "poser la question". Dans le même entretien à NBC, Donald Trump a assuré qu'il "n'y a pas de collusion entre moi, ma campagne et les Russes". 'C'est un hâbleur, un fanfaron', a-t-il dit.

"Nous la considérons comme une enquête très importante", a déclaré M. McCabe lors d'une audition devant la Commission du renseignement du Sénat.

Au risque d'agacer le président, M. McCabe a enfin rendu un hommage appuyé à M. Comey.

"Il n'y a eu aucune tentative d'entraver notre enquête à ce jour", a affirmé M. McCabe, tout en promettant de prévenir le Congrès si la Maison Blanche tente d'entraver l'enquête du FBI.

Dernières nouvelles