Le dernier lapsus de François Hollande

François Hollande lors d'une visite à Opoa en Polynésie française le 22 février 2016

François Hollande lors d'une visite à Opoa en Polynésie française le 22 février 2016

Emmanuel Macron était présent lors du dernier discours de François Hollande lors de la commémoration de l'abolition de l'esclavage mercredi 10 mai.

Le Conseil des ministres s'est terminé avec "un moment d'applaudissement debout de l'ensemble du gouvernement", "moment très fraternel", selon M. Le Foll.

La ministre de l'Écologie Ségolène Royal a décrit de son côté un "moment à la fois solennel, un moment grave, mais qui n'est pas triste, parce que qu'on sait que de toute façon le travail accompli, on en est fier".

Après la passation de pouvoirs, un nouveau Premier ministre sera nommé par le Président de la République, Emmanuel Macron.

S'adressant à Emmanuel Macron, présent lui aussi dans le jardin du Luxembourg, à Paris, "c'est cette France, c'est cette grande France que nous devons, que vous devez, continuer à réconcilier, à rassembler, à réunir, pour qu'elle soit toujours sur la bonne direction", a ajouté François Hollande.

Alors qu'Emmanuel Macron arrivera à l'Élysée à partir de dimanche, Bernard Cazeneuve a présenté la démission de son gouvernement à François Hollande. Une sorte de passage de témoin. François Hollande fait connaître sa fierté sur la position qu'a réussi à atteindre son ancien conseiller et successeur, qu'il s'est chargé de former entre 2012 et 2016 à l'Elysée et au gouvernement. À cette occasion, il a pris la parole, pour la dernière fois en tant que président, devant les journalistes. "La même France qui peut être glorieuse peut parfois retomber dans ses errements", a dit le chef de l'Etat lors d'un discours marquant la journée nationale des mémoires de l'esclavage. Le chef de l'État a salué un par un les membres de son gouvernement.

Ce groupement sera présidé par Jean-Marc Ayrault à l'issue de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères.

Dernières nouvelles