Pour sa retraite présidentielle, François Hollande aurait trouvé une maison en Corrèze

L'ex-président doit céder les pouvoirs et son bureau au nouvel élu Emmanuel Macron ce dimanche 14 mai.

Avec la fin de son mandat et son retour à la vie normale à préparer, François Hollande a un programme bien chargé mais n'en perd pas moins son sens de l'humour. " Le président veut prendre son temps". L'émotion était palpable. Ensuite, François Hollande s'est rendu Jardin du Luxembourg, pour présider, a... L'occasion d'un premier "passage de flambeau", selon les mots du président.

Depuis la victoire du jeune président le 7 mai, le chef de l'Etat ne cesse de montrer intelligemment qu'il est fier de son jeune successeur par des gestes d'amitiés et d'attention comme de bons vieux copains.

De son côté, François Hollande attend de cette passation de pouvoir que tout soit "simple, clair et amical".

Voilà pour son agenda officiel. Objectif: être recasé dans le prochain gouvernement. Mais une semaine avant le départ de François Hollande, les conseillers n'avaient toujours pas fait leur carton. Mercredi 10 mai a donc été le dernier Conseil du président sortant en présence du gouvernement au grand complet.

Cette passation pourrait toutefois avoir un goût amer pour François Hollande qui avait annoncé le 1er décembre qu'il renonçait à se représenter, ouvrant la voie à une recomposition politique dont son ancien conseiller et ministre de l'Economie, de plus de 20 ans son cadet, a su tirer profit.

Le 12 mai, il a reçu l'ensemble du personnel de l'Elysée pour féliciter un à un les membres du palais présidentiel qui se sont occupés de lui pendant cinq ans.

Après la proclamation par le Conseil constitutionnel de l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, le premier ministre Bernard Cazeneuve a officiellement remis hier sa démission ainsi que celle de son gouvernement.

Quoi qu'il en soit, à l'issue de leur entretien, Emmanuel Macron raccompagnera son prédécesseur dans la cour d'honneur, prenant soin de ne pas rééditer l'impair de 2012, quand François Hollande avait tourné les talons sans même attendre que Nicolas Sarkozy ait rejoint sa voiture.

Dernières nouvelles