Présidentielle : avez-vous été déçu par le niveau du débat ?

En direct- Les autorités juive protestante et musulmane appellent ensemble à voter Macron

VIDEO – Après son passage sur « Les Envahisseurs », Marine Le Pen a un nouveau surnom

Emmanuel Macron, mieux préparé a réussi à faire face à la candidate du FN sans toutefois réussir à la déstabiliser.

Le parquet de paris a ouvert une enquête préliminaire pour divulgation de fausse nouvelle en vue de "surprendre ou détourner les suffrages, faux, usage de faux, recel de faux", après une plainte déposée par Emmanuel Macron, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Cette accusation a été reprise par Marine Le Pen lors du débat télévisé d'entre-deux-tours: "J'espère que l'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas", avait-elle lancé mercredi soir à son adversaire.

"Nous n'hésiterons pas à poursuivre en diffamation quiconque reprendra cette fausse information", a précisé l'entourage de M. Macron jeudi.

Emmanuel Macron serait élu dimanche au second tour de la présidentielle avec 62% des voix contre 38% à sa rivale Marine Le Pen, selon un sondage Elabe publié vendredi, au dernier jour de la campagne. La candidate frontiste a reconnu jeudi ne pas "avoir de preuves" mais expliqué qu'elle avait jugé nécessaire de l'interroger.

Leurs programmes sont aux antipodes: libéral et pro-européen pour Emmanuel Macron, anti-immigration, anti-Europe et anti-système pour Marine Le Pen.

Ces développements sont intervenus au lendemain d'un débat télévisé jugé "d'une brutalité inédite" et improductif par nombre de commentateurs. Il a été regardé par près de 16,5 millions de téléspectateurs, une audience en recul par rapport aux précédents exercices du même type (17,8 millions en 2012, 20 millions en 2007).

"J'ai beaucoup pensé à Jacques Chirac (qui avait refusé le débat avec Jean-Marie Le Pen, NDLR) et à la campagne de 2002 () je crois qu'il faut débattre avec le Front national".

Entre invectives et échanges décousus, les finalistes de la présidentielle se sont opposés mercredi soir avec acharnement sur l'ensemble des sujets abordés, les questions de la sortie de l'euro et de la lutte contre le terrorisme donnant lieu à des échanges particulièrement vifs. "Ce que vous proposez, comme d'habitude, c'est de la poudre de perlimpinpin", a rétorqué le candidat d'En Marche!

L'équipe de M. Macron n'a pas tardé à réagir, revenant tôt jeudi matin sur les différentes étapes de la diffusion de cette "fake news" et observant que l'article en question a été partagé plusieurs milliers de fois sur Twitter. Le débat a viré au pugilat. Les adhérents de La France insoumise avaient opté en majorité, lors d'une consultation à laquelle ont participé 243.000 votants, pour le vote blanc ou nul ou l'abstention.

Dernières nouvelles