EN IMAGES - François Hollande passe le pouvoir à Emmanuel Macron

Comme il est de tradition, les deux hommes se sont ensuite retrouvés sur le perron de l'Élysée pour que le nouveau président raccompagne son prédécesseur. "Je pense que la courtoisie républicaine fait partie des valeurs qui sont importantes", avait regretté Sarkozy, vexé, des années plus tard.

Le plus jeune président que la France ait jamais élu, le centriste Emmanuel Macron, entre officiellement en fonction dimanche, une semaine après avoir battu dans les urnes sa rivale d'extrême droite Marine Le Pen. Soucieux d'imprimer son rythme (forcément posé), Emmanuel Macron n'a pas nommé le Premier Ministre dans la foulée de son entrée à l'Elysée.

Quelle suite pour François Hollande? .

"Priez pour mon mari, priez beaucoup!" a lancé Brigitte Macron en saluant le président de la Conférence des Evêques de France et le Grand Rabbin de France à la fin de la cérémonie d'intronisation d'Emmanuel Macron à l'Elysée.

En tout état de cause - foi de Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel français, citant François-René de Chateaubriand dans un élan d'enthousiasme et d'optimisme au cours de cette cérémonie d'investiture - "pour être l'homme de son pays, il faut être l'homme de son temps".

Parmi les quelque 300 invités figuraient les corps constitués (Conseil constitutionnel, bureau de l'Assemblée nationale et du Sénat, Cour de Cassation...), des représentants des partenaires sociaux, des prix Nobel ainsi qu'une centaine de proches, principalement de sa famille et de celle de son épouse.

Au nombre des invités, une petite dizaine de "marcheurs" de la première heure, Richard Ferrand, Christophe Castaner, Renaud Dutreil, Gérard Collomb, larme à l'œil, Sylvie Goulard ou François Patriat, et de nombreuses personnalités dont Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Gattaz, Jean-Claude Mailly ou Elisabeth Guigou.

A charge pour Emmanuel Macron de ne pas réitérer la bévue d'un de ses prédécesseurs, le socialiste François Mitterrand, qui, en 1981, oublia ce code nucléaire dans la poche d'un veston envoyé le soir même chez le teinturier.

Remonter des Champs-Elysées en "command car", entouré des cavaliers de la garde républicaine, et visite aux militaires blessés à l'hôpital militaire Percy de Clamart.

La cérémonie s'est poursuivie dans les jardins de l'Élysée où le nouveau président a passé en revue les troupes tandis que 21 coups de canon étaient tirés depuis l'Esplanade des Invalides.

Des prières, Emmanuel Macron en aura sans nul doute besoin dans le futur. Il a ensuite rejoint l'Arc de Triomphe pour raviver la flamme du soldat inconnu et déposé une gerbe de fleurs. Et celui-ci devrait s'atteler à composer son premier gouvernement.

Lors de sa première visite officielle à l'étranger, Emmanuel Macron rencontrera la chancelière allemande Angela Merkel lundi à Berlin pour forger des liens plus étroits et rechercher les moyens de renforcer l'intégration dans le bloc européen.

Dernières nouvelles