Edouard Philippe à l'Elysée pour plancher sur le gouvernement avec Macron

La vice-présidente du Mo Dem Marielle de Sarnez à Paris le 13 mai 2017

La vice-présidente du Mo Dem Marielle de Sarnez à Paris le 13 mai

Pendant sa scolarité à Science Po, il milite au PS près de Michel Rocard, alors Premier ministre.

L'Elysée a annoncé dans un communiqué que l'annonce du gouvernement Philippe était reportée à mercredi 15 heures.

D'autres figures du parti, comme Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, ont également félicité le nouveau Premier ministre.

"Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre français de droite nommé lundi par le président centriste Emmanuel Macron, a expliqué avoir accepté ce poste en raison de la situation " unique " du pays, qui justifie " quelque chose qui n'a jamais été tenté ". En 2011, il rencontre Emmanuel Macron lors d'un dîner.

Si Emmanuel Macron a fait un choix peu " traditionnel", la décision de prendre Édouard Philippe comme Premier ministre n'est aujourd'hui plus vraiment une surprise.

Macron veut fédérer, autour de La République en Marche et du MoDem, des politiques et de gauche et de droite et du centre, c'est son originalité et il s'efforce de mener à bien ce projet qu'il estime nécessaire pour réformer le pays.

Interrogé sur une éventuelle exclusion des Républicains qui soutiennent Emmanuel Macron ou qui rejoindraient le futur gouvernement, Baroin a réaffirmé que "la question ne se pose pas ".

Si Cazeneuve se revendique de gauche, Édouard Philippe n'a pas craint de dire qu'il était " un homme de droite ".

Une analyse que Marine Le Pen complète en dégainant de nouveau la notion d'"UMPS" vieux cheval de bataille du Front national (FN), c'est-à-dire une entente supposée entre les appareils de partis de la droite et de la gauche afin de conserver le pouvoir.

Illustration la plus éclatante de leur volonté commune: la chancelière, jusque-là très réticente à la perspective d'une réforme des traités européens, a lâché que "du point de vue allemand, il est possible de changer les traités si cela fait sens". "Que des hommes et des femmes politiques disent on va jouer ce renouveau (.) ça me paraît tout à fait sain", a-t-il ajouté, estimant que "ce sont les convictions et les valeurs qui comptent ". Après la défaite de ce dernier, il soutient François Fillon, avant de se retirer à la suite des affaires de ce dernier.

Enfin, selon ce même sondage, 71% des personnes interrogées souhaitent que des personnalités du Centre intègrent le gouvernement d'Edouard Philippe, 63% pensent de même pour des personnalités de droite et 62% de gauche.

Les dirigeants de LR ont qualifié la nomination d'Edouard Philippe "d'aventure personnelle"... mais d'autres, dans la journée, ont parlé de "main tendue" qu'il faut saisir... "Celui qui devient le plus jeune chef de gouvernement depuis le socialiste Laurent Fabius en 1984, dit aborder ses nouvelles fonctions avec un esprit à la fois " violemment modéré " et " terriblement conquérant ". Ce premier ministre soutiendra-t-il les candidats En marche! ou bien soutiendra-t-il les candidats LR et UDI, ceux de sa famille politique?

"Nos conversations portent sur son désir de pouvoir, sur l'essence même de ce qui constitue, à ses yeux, le pouvoir. En 2010, il prend la succession du chiraquien Antoine Rufenacht comme maire du Havre, avant d'être élu en 2014 dans cette ville qui fut communiste jusqu'en 1995".

Dernières nouvelles