Nouvelle stagnation, sauf pour le Nasdaq — Wall Street

Wall Street ouvre en légère hausse coup de pouce du pétrole
AFP  Archives

Wall Street ouvre en légère hausse coup de pouce du pétrole AFP Archives

Wall Street a terminé en nette hausse lundi, soutenue par un rebond des cours du pétrole qui a permis une progression de 0,41% du Dow Jones tandis que le Nasdaq (+0,46%) et le S&P 500 ont battu des records.

L'indice Dow Jones a gagné 0,41%, soit 85,33 points, à 20.981,94. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 28,44 points (+0,46%) à 6.149,67, inscrivant également un record de clôture.

"Le marché semble imperméable à tout type d'information venant de Washington", a commenté Art Hogan de Wunderlich Securities.

Pour Chris Low de FTN Financial le marché a toutefois basculé dans "l'attentisme".

Les analystes regardaient mardi avec circonspection la situation à Washington où, dernière polémique en date, le président américain Donald Trump se défend d'avoir divulgué des renseignements secrets au chef de la diplomatie russe.

"Les investisseurs sont inquiets de la capacité du Congrès de faire quoi que ce soit dans ce contexte de plus en plus fou à Washington", a-t-il expliqué.

"C'est un facteur qui pourrait nous ramener aux années Nixon quand l'économie progressait bien mais où la persistance de problèmes politiques avait entamé la confiance des investisseurs", a commenté Peter Cardillo de First Standard Financial dans une note, jugeant que cela poussait à la "prudence".

Tant au niveau de indicateurs que des résultats du jour, facteurs positifs et négatifs se sont menés une "lutte acharnée" l'expression de Chris Low.

"Les données récentes ressemblent de manière troublante au début d'une tendance de baisse mais aucun des autres chiffres de l'immobilier ne confirme cette conclusion", a commenté Ian Shepherdson de Pantheon Macroeconomics, s'appuyant sur la bonne santé des demandes de crédits immobiliers et d'un indice sur la confiance du secteur.

L'Arabie saoudite, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a été le fer de lance de l'accord actuel devant initialement prendre fin en juin et, parmi les pays non membres du cartel qui se sont joints à ce pacte, la Russie a supporté la majeure partie de l'effort de réduction.

Parmi les valeurs, Ford, deuxième groupe automobile américain en termes de ventes, devrait annoncer des suppressions d'emplois dans les prochains jours qui pourraient aller jusqu'à 10% de ses effectifs, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP.

Depuis vendredi, des dizaines de milliers d'ordinateurs sont infectés par un logiciel de rançon exploitant une faille des systèmes d'exploitation Windows du géant de l'informatique Microsoft (+0,07% à 68,43 dollars), ce qui a favorisé les titres des entreprises spécialisées dans la sécurité informatique comme FireEye en hausse de 7,51% à 15,90 dollars ou Symantec de 3,19% à 32,00 dollars. Vers 20H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,325% mardi contre 2,339% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,990% contre 3,003%.

Dernières nouvelles