Cumul, nucléaire, Philippe impose ses règles au gouvernement

L'équipe est relativement resserrée, et à l'image de la recomposition promise, avec des ministres issus de la droite, de la gauche et du centre.

Selon ce sondage, Edouard Philippe, son Premier ministre, est lui crédité de 36% de confiance. Le chef du gouvernement et les trois ministres d'Etat, Gérard Collomb, Nicolas Hulot et François Bayrou sont tous des hommes.

Ancien ministre de l'Agriculture (2009-2012) dans le gouvernement de François Fillon, Bruno Le Maire est chargé d'un département stratégique dans le programme d'Emmanuel Macron qui inscrit comme priorités, notamment, la relance de la croissance économique jugée molle et la lutte contre le chômage massif, que le président sortant, François Hollande, n'est pas parvenu à inverser sa courbe.

Même la photo de famille des membres du gouvernement devrait être réalisée à huis-clos, dans le vestibule du palais.

La première équipe gouvernementale du quinquennat d'Emmanuel Macron comprend, outre le Premier Ministre Edouard Philippe, 18 ministres et 4 secrétaires d'Etat.

Alors qu'il devait être connu mardi, la composition du nouveau gouvernement n'a en effet été dévoilée que mercredi, à 15 heures, après la vérification de la situation fiscale de chacun de ses membres et l'absence de conflits d'intérêt, avait fait savoir l'Elysée. Tout d'abord pour le maire socialiste de Lyon Gérard Collomb, soutien actif de la première heure du leader d'En Marche!.

Une ministre aux Affaires européennes, la centriste Marielle de Sarnez, a également été nommée. Cependant l'enrôlement de deux personnalités issues de LR continue de fracturer la droite même si celle-ci pouvait craindre une fuite plus importante vers les ministères.

Très populaire parmi les Français, Nicolas Hulot, 62 ans, prend la tête d'un nouveau ministère, celui de de la Transition écologique et solidaire.

Par ailleurs, seules 23% des personnes interrogées souhaitent que la formation créée par le nouveau président de la République "dispose à elle seule de la majorité absolue" à l'Assemblée nationale.

Plusieurs figures de proue de la société civile se distinguent: l'escrimeuse Laura Flessel, ministre des Sports, l'éditrice Françoise Nyssen, ministre de la Culture, ou Muriel Pénicaud, ministre du Travail, passée par Danone et Dassault Systèmes.

Un gouvernement de droite, selon la presse: "Là où l'ancien président cherchait, en vain, d'improbables compromis à gauche, son successeur semble choisir clairement son cap".

Autres représentants de la société civile intégrés: une professeur de médecine, Agnès Buzyn, en charge de la Solidarité et de la Santé, une chercheuse et présidente d'Université, Frédérique Vidal, pour l'Enseignement supérieur et la recherche, ou encore l'ancienne directrice des transports publics parisiens, Elisabeth Borne, aux Transports.

Une eurodéputée centriste, Sylvie Goulard, devient ministre des Armées et un ex-ministre de droite Bruno Le Maire est nommé à l'Économie.

Dernières nouvelles