Engie et RWE envisageraient une alliance

ENGIE ET RWE ÉTUDIERAIENT LE SCÉNARIO D'UNE ALLIANCE

Engie et RWE étudieraient un rapprochement

Citant des sources proches du dossier, l'agence de presse Reuters a rapporté vendredi que les deux groupes étudiaient via leurs banques conseil respectives le scénario d'une alliance.

Selon les rumeurs de vendredi, est envisagé un échange d'actifs par lequel Engie prendrait une participation dans Innogy, filiale d'énergies renouvelables de RWE cotée dans l'indice des valeurs moyennes MDax et dont la valeur en Bourse s'élève à plus de 19 milliards d'euros. En contrepartie, l'énergéticien allemand entrerait au capital du groupe français. Cette opération s'accompagnerait d'une diminution de la part de l'Etat français, qui contrôle actuellement 28,65% d'Engie. Les négociations n'en sont qu'à leurs balbutiements et tout le monde se veut prudent: "Il y a en effet des discussions en cours mais cela ne veut pas dire que cela aboutira", souligne-t-on au sein du gouvernement. Le patron de RWE Rolf Martin Schmitz avait alors rappelé l'importance d'Innogy, source de rentabilité stable pour RWE. Les discussions sur un tel rapprochement auraient commencé avant l'élection présidentielle française et font écho à l'"Airbus de l'énergie" qu'ambitionnait de créer en coopération avec l'Allemagne l'ancien président de la République François Hollande.

Le 5 mai dernier, la directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher, avait en effet affirmé lors de la présentation des résultats du premier trimestre que son groupe n'envisageait pas d'opérations de fusion-acquisition d'envergure et restait concentré sur son plan de transformation.

Dernières nouvelles