La République en marche : 428 candidats dévoilés pour les élections législatives

Qui est Catherine Barbaroux la présidente par intérim d En Marche

Les partis politiques en quête d'une boussole

Les observateurs politiques sont cependant quelque peu restés sur leur faim à l'issue de la conférence de presse du secrétaire général du mouvement Richard Ferrand. Son offre a jeté le trouble dans son camp qui menace de l'exclure et a parallèlement été fraîchement reçue par le mouvement de M. Macron.

Il a précisé que le nouveau parti, "La République en marche", tiendrait son congrès fondateur avant le 15 juillet.

La dizaine de membres de la Commission devra donc se pencher sur ces cas jeudi et vendredi, en tâchant de faire respecter les principes édictés par M. Macron: renouvellement, parité, probité, pluralité politique et accord avec le projet, en signant un +contrat avec la Nation+.

L'objectif est de constituer un groupe disposant de la majorité absolue à l'Assemblée, "homogène, cohérent, fort d'une discipline collective réelle", a dit Richard Ferrand.

Pour y parvenir, un processus inédit avait été mis en place au début de l'année: les impétrants étaient invités à faire acte de candidature sur le site d'En Marche, tandis qu'une commission nationale d'investiture, présidée par l'ancien ministre de Jacques Chirac Jean-Paul Delevoye, était installée pour faire le tri. Il en va de même pour les élus du parti socialistes, qui seraient, selon le Parisien, une centaine à avoir déposé une candidature.

Selon une enquête Harris interractive-M6 publiée dimanche, l'alliance En Marche!-MoDem recueillerait 26% des intentions de vote, devant la coalition Républicains-UDI (22%), le Front national (22%) et la France insoumise (13%). Le plus jeune des candidats a 24 ans, la plus âgée 72 ans, pour une moyenne d'âge s'établissant à 46 ans, quand l'actuel âge moyen des députés est de 60 ans.

Les partis politiques perçoivent de l'argent de leurs adhérents, mais surtout de l'Etat.

En avril, 14 candidats avaient été dévoilés dont Mireille Robert dans la 3e circonscription de l'Aude et qui par ailleurs apparaissait en 4e position sur la liste du mouvement Citoyens du Midi de Philippe Saurel aux dernières régionales. Les deux n'ont pas exclu la possibilité de travailler avec le président de la République élu. Quelques erreurs, quelques couacs, reconnus par " la République en Marche " dans la liste des 428 candidats investis pour les élections législatives. Ce jeudi, il lance donc la bataille des législatives (11-18 juin) qui devra être menée tambour battant par les postulants de la République en marche, le nouveau nom du parti.

A droite, des manoeuvres d'approche sont perceptibles. Mais le parti créé par Emmanuel Macron a finalement pris une décision à la François Hollande, sans réellement trancher.

"C'est le renouvellement qui a gagné", a-t-il dit à BFM TV.

"Alors que c'est un point qui fait déjà polémique, Richard Ferrand a confirmé qu'Emmanuel Macron allait bien procéder par ordonnances concernant la " simplification du droit du travail ": " La concertation (...) évidemment aura lieu, mais on ne souhaite pas que le débat parlementaire s'enlise.

Dernières nouvelles