Nicolas Hulot confirme l'objectif de réduction du nucléaire — France

Nicolas Hulot fera-t-il partie du gouvernement d'Edouard Philippe? Réponse ce mercredi à 15 heures

Nicolas Hulot fera-t-il partie du gouvernement d'Edouard Philippe? Réponse ce mercredi à 15 heures

Les centristes tirent manifestement leur épingle du jeu de l'accord d'alliance signé avec Emmanuel Macron en février. Nicolas Hulot ministre de la Transition écologique chez Macron, c'est la principale prise de guerre de ce gouvernement (lire ci-dessous) dont la composition a été divulguée mercredi.

Dans Libération, Nicolas Hulot évoquait en outre mi-avril la nécessité de "repositionner EDF (.) dans une trajectoire compatible avec celle de la transition énergétique".

Nicolas Hulot a également été invité à s'exprimer sur les divergences qu'il a pu avoir par le passé avec Emmanuel Macron au sujet de l'avenir du nucléaire. Quel poids aura-t-il dans le gouvernement sur ce dossier épineux?

Au micro de BFMTV, Ségolène Royal s'est montrée très émue. Une énergie à laquelle le nouveau ministre est hostile depuis 2012, lorsqu'il manifestait pour la fermeture de Fessenheim.

C'est la grande surprise dans les nominations du gouvernement Macron. ". Une ambiguïté levée donc un an plus tard". Nous avons besoin d'un ministre pérenne. "Cette transition doit se faire de façon acceptée et acceptable". Le jeudi matin dans les cours de récréation, les gamins s'amusent à l'imiter, lui qui arrive à "parler... schhhh... chhsous l'eau... schhhh...", avec son masque de plongée. Nicolas Hulot a toujours voulu dépasser les clivages traditionnels gauche-droite et a réussi, tant bien que mal, à dialoguer et travailler avec tout le monde. Et d'assurer que "si un écologiste comme lui dit 'Ok, il faut bétonner 550 hectares de terres humides', je ne comprendrais pas".

Le dossier avait empoisonné le mandat de François Hollande. Il est tout d'abord revenu sur sa nomination. Il me semble aussi qu'elle représente un signal fort envoyé en Europe et même au-delà.

Par contre, EELV ne fait pas confiance aux nouveaux responsables de l'Etat pour faire de l'écologie leur boussole. Jean-Louis Bal estime ainsi que " Nicolas Hulot est un homme de dialogue, comme Emmanuel Macron. Un écologiste peut-il faire de la politique? Faire bouger les directions centrales, les autres ministères, se confronter à la technostructure énergétique ne s'improvise pas. Son ministère aura en effet un rôle majeur dans les relations avec les collectivités. Nous avons besoin d'une vraie coordination gouvernementale sur le sujet des énergies renouvelables.

Et si ce dernier n'a pas l'expérience et l'étoffe d'un vieux briscard de la politique comme on pensait que serait le profil de l'hôte de Matignon, l'expérience est là avec Gérard Collomb, François Bayrou mais aussi Jean-Yves Le Drian (affaires européennes et étrangères) ainsi que Bruno Le Maire (économie).

Numéro trois du gouvernement, Nicolas Hulot n'est pas un ministre alibi. En récoltant 750 000 signatures de soutien pour son "Pacte écologique", Nicolas Hulot devient une personnalité incontournable de la présidentielle 2007. Il a quitté ce poste début 2016 et a refusé alors d'entrer au gouvernement de Manuel Valls.

Dernières nouvelles