Notre-Dame-des-Landes, la centrale de Fessenheim…Nicolas Hulot dévoile ses propositions

Nicolas Hulot nommé à l'écologie : EDF dévisse en bourse, son PDG tente de sauver les meubles

Nucléaire, Notre-Dame-des-Landes: Hulot sur la ligne Macron

Après l'annonce sur le perron de l'Élysée de la nomination de Nicolas Hulot comme ministre de la Transition écologique et solidaire, l'action de l'électricien tricolore a brutalement dévissé, pour clôturer en baisse de 6,57 % à 8,80 euros.

La construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été un des points sensibles du quinquennat de François Hollande.

La fermeture de la centrale nucléaire Fessenheim, à la frontière allemande, " aura lieu", mais " dans la concertation", a aussi assuré M. Hulot. Il avait grimpé, en début de semaine, avec la nomination du Premier ministre Edouard Philippe, ancien d'Areva.

Il assure que "toutes les options sont sur la table" concernant le projet de transfert de l'aéroport de Nantes, mais aussi qu'"il existe d'autres alternatives, la médiation qui va démarrer, probablement, en fera la démonstration". "Emmanuel Macron, c'est l'homme sans projet parce que c'est l'homme sans conviction", avait souligné le député LR, qui avait proposé durant la primaire la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires, là où Macron veut en supprimer 120.000, ainsi qu'une baisse de la CSG, que le président souhaite augmenter.

Relancé, l'ex-animateur d'Ushuaïa a répété qu'il existait "probablement une autre option qui permettra de satisfaire les intérêts des uns et des autres".

Certains observateurs considèrent même qu'il pourrait appuyer la décision d'instaurer un prix de vente garanti pour l'électricité produite par les futurs réacteurs nucléaires français - à l'instar du choix de la Grande-Bretagne. Avant mercredi, le titre EDF avait en effet gagné 27 % en un mois à la Bourse de Paris. La députée européenne EELV rappelle que Nicolas Hulot a décliné plusieurs postes de ministres: "s'il rentre dans le gouvernement de Macron, c'est qu'il a obtenu des engagements". "Ce qui est important, c'est de faire baisser la part du nucléaire".

Le nucléaire, que l'on soit pour ou contre, de toute façon on ne peut pas s'en passer demain matin estime Nicolas Hulot.

"Le nouveau ministre français de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a confirmé jeudi soir l'objectif de réduire à 50% la part du nucléaire d'ici à 2025 et l'engagement de fermer la centrale de Fessenheim (est)".

Dernières nouvelles