Quand Edouard Philippe critiquait Emmanuel Macron

Gouvernement Macron se donne 24 heures supplémentaires

L'écologiste Nicolas Hulot à Paris le 23 mars 2017 AFP- Bertrand GUAY

Après la désignation, lundi, d'un Premier ministre de 46 ans, issu de la droite et quasi inconnu du grand public, en la personne d'Edouard Philippe (Les Républicains), l'annonce du gouvernement était d'autant plus attendue dans l'Hexagone qu'elle avait été retardée de 24 heures.

Comme le veut la tradition, c'est le secrétaire général de l'Élysée qui a officialisé un par un le nom des nouveaux ministres et de leurs fonctions. À sa sortie de l'ENA, en 1997, il choisit de rejoindre le Conseil d'État avant de se lancer en politique, en militant deux ans pour le parti socialiste auprès de Michel Rocard, alors Premier ministre de François Mitterrand.

Les sondés sont 54% à tabler sur l'efficacité de ce gouvernement de 22 ministres et secrétaires d'Etat, contre 45% qui n'y croient pas (1% ne se prononcent pas).

Autre soutien de longue date du nouveau président: François Bayrou.

La nomination de Nicolas Hulot, comme ministre d'Etat à la Transition écologique et solidaire, a aussi fait l'objet d'un commentaire présidentiel.

La ministre des Sports Laura Flessel entend "porter haut les couleurs" de la candidature de Paris pour l'organisation des JO de 2024. "Avec Edouard Philippe, le président Macron fait le choix d'un premier Ministre conservateur qui n'a jamais jusqu'à aujourd'hui manifesté son ralliement au projet 'En Marche'", a-t-il dit dans un communiqué.

Même si ce devrait être toujours dans une certaine modération, il faudra être très subtil, car cela constituera un message essentiel pour convaincre le personnel politique qui ne s'est pas encore positionné, et surtout pour ne pas braquer ceux qui au mois de juin décideront de donner ou pas une majorité à l'exécutif: les électeurs.

Le nouveau président "fixera à cette occasion les grandes orientations de son quinquennat et la feuille de route du gouvernement", mais aussi "la méthode de l'action gouvernementale qui doit reposer sur deux piliers: la collégialité, et l'action collective", explique-t-on à l'Elysée. Les noms de Marielle de Sarnez, bras droit de François Bayrou, de l'ex-ministre chiraquienne Anne-Marie Idrac, ou de la députée européenne MoDem Sylvie Goulard circulent aussi. "Le seul juge, c'est le suffrage universel", a-t-il dit, alors que M. Macron, qui prône une hausse de la CSG, a nommé à Bercy deux figures des Républicains, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, dont le parti fait campagne contre cette mesure. "La droite vient d'être annexée", a, quant à lui, estimé le héraut de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, fort de près de 20% des voix au 1er tour de la présidentielle, en appelant à une "cohabitation" grâce à une majorité de gauche à l'Assemblée. Annick Girardin devient ministre des Outre-mer et Jacques Mézard est nommé ministre de l'Agriculture.

Carcassonne: en 1995, le nouveau premier ministre faisait ses classes à la préfecture Le nouveau premier ministre, Edouard Philippe, a fait ses classes dans l'Aude en 1995, lorsqu'il a intégré l'ENA. Il s'agit d'un gouvernement totalement paritaire: 9 ministres hommes et 9 ministres femmes, ainsi que 2 secrétaires d'État masculins et deux autres féminins.

Dernières nouvelles