Un gouvernement paritaire et allant de la gauche à la droite — France

Emmanuel Macron à Berlin le 15 mai 2017Plus

Emmanuel Macron à Berlin le 15 mai 2017Plus

Le nouveau président français Emmanuel Macron a dévoilé mercredi son premier gouvernement, une équipe de rupture marquée par une stricte parité hommes-femmes et un panachage politique intégrant des personnalités de gauche, de droite, du centre et de la société civile.

Parmi les 'règles de bon fonctionnement' figure 'd'abord la solidarité nécessaire entre tous les membres du gouvernement' ainsi qu'un 'travail collégial', a souligné le nouveau chef de l'Etat, cité par le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Le premier conseil des ministres aura lieu dès ce jeudi 18 mai, les passations ont quant à elles déjà commencé.

Il a ajouté que les ministres n'étaient désormais plus cantonnés à des étiquettes et que leurs origines politiques ne devaient pas jouer dans l'exercice de leur fonction. Il est en charge des relations avec le Parlement. Il chercherait ainsi à convaincre Nicolas Hulot, figure respectée de l'écologie, d'accepter un "ministère de la Transition écologique". Christophe Castaner restera proche de celui qu'il craignait de voir s'éloigner au moment de l'investiture "L'homme vous échappe, il devient président de la République".

Ce conseil des ministres à 22 a été l'occasion de fixer le cap du quinquennat d'Emmanuel Macron à un gouvernement qu'il veut "collégial", "collectif" et à l'image de la recomposition politique lancée pour les législatives.

Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Cette nouvelle surveillance avait entraîné en septembre 2014 la démission du secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud quelques jours après son arrivée au gouvernement, pour cause d'arriérés fiscaux.

Après la nomination du député-maire Les Républicains du Havre à Matignon, deux personnalités du principal parti de droite rejoignent Bercy et ont été exclus de leur parti: Bruno Le Maire comme ministre de l'Economie et des Finances et Gérald Darmanin comme ministre de l'Action et des Comptes publics. L'Elysée a toutefois promis qu'à "l'avenir, les journalistes pourront de nouveau s'adresser aux ministres à l'issue du Conseil". "Ils font le choix personnel de faire campagne avec le Premier Ministre en faveur des candidats d'En Marche contre nos candidats LR-UDI". Lire son portrait et le point sur les dossiers qui l'attendent au ministère. "Il fallait pour cela une certaine liberté d'organisation ", a-t-il expliqué, assurant que la sortie du conseil des ministres serait réouverte à la presse "dès la semaine prochaine ".

Le président, toujours selon Christophe Castaner, a achevé son intervention liminaire par "une invitation: ne changez pas!"

Le verrouillage de la communication de l'Elysée passe mal auprès des journalistes.

L'équipe gouvernementale a posé pour la traditionnelle photo de famille, dans le vestibule du palais présidentiel.

Enfin, le ministre de la Défense du président Hollande, Jean-Yves Le Drian, premier poids lourd de la gauche à s'être prononcé en faveur du fondateur d'En Marche! obtient le porte-feuille des Affaires Etrangères.

Gérard Collomb (gauche), un des premiers et principaux soutiens d'Emmanuel Macron, qui aura bientôt 70 ans, a été nommé au poste de ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, un département stratégique et ultrasensible, notamment depuis que la France est entrée en pleine guerre contre le terrorisme. Un cliché uniquement avec les femmes du gouvernement, en compagnie du Premier ministre Edouard Philippe et du Président Emmanuel Macron, a aussi été pris.

Dernières nouvelles