Une centaine de macaques de la Pinède des singes sera euthanasiée — Landes

Labenne  : une centaine de macaques d’un parc animalier va être euthanasiée

Depuis la période d'hivernage fin 2015 les macaques de Java n'étaient plus visibles du grand public. archives jean-françois lafitte

Selon la direction départementale de protection de la population (DDPP), ces animaux seraient victimes d'une maladie dangereuse pour l'homme, sans que l'on puisse savoir de quelle maladie il s'agit exactement.

Environ 150 macaques de Java, anciens pensionnaires du parc animalier de la Pinède des singes de Labenne (Landes), placé en avril 2016 en liquidation judiciaire, ont été euthanasiés.

Ce vendredi, 165 macaques de Java sont euthanasiés, au parc animalier de la Pinède des singes, à Labenne, la préfecture des Landes a précisé dans un communiqué de presse les circonstances qui ont conduit à cette mesure radicale.

"Elles ont révélé en janvier 2017 qu'une très grande majorité des singes est porteuse de l'herpès virus B (MaHV1)".

Même en cas de survie, les séquelles neurologiques et cognitives sont sévères et invalidantes, précise encore la préfecture, sur la foi des conclusions de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire). "A l'issue des opérations, l'évacuation sécurisée et le traitement des sous-produits animaux, pour supprimer notamment tout risque viral, ont été immédiatement assurés par le service d'équarrissage, sous le contrôle de l'État", conclut la préfecture. "Certains ont proposé de prendre des singes chez eux", a ainsi expliqué Lionel Couture, le directeur général des services de la commune de Labenne.

Cette décision a été dénoncée par la Fondation Brigitte Bardot, qui avait demandé au préfet du département de suspendre cette "tuerie". Elle y demandait la "suspension immédiate" de "la scandaleuse tuerie" de "150 macaques", "totalement disproportionnée face au problème sanitaire rencontré".

L'association de protection des animaux s'étonne, parce qu'elle avait reçu en 2016 l'assurance qu'un "repreneur avait été trouvé pour assurer la poursuite de l'activité et le maintien des animaux" sur le site de Labenne.

Dernières nouvelles