Avec Édouard Philippe, "on se découvre" confie Nicolas Hulot

Politique La liste des ministres du premier gouvernement d'Edouard Philippe

Bayrou, Hulot, Le Drian, Flessel : découvrez le gouvernement Philippe

"Je souhaite bon courage à M. Hulot", a déclaré à Reuters le député Arnaud Leroy, qui a été un des conseillers du chef de l'Etat pendant la campagne présidentielle sur les questions de développement durable et d'écologie. "Il y a des réalités économiques et industrielles".

La nomination du journaliste écologiste Nicolas Hulot comme ministre d'Etat en charge de la Transition écologique et solidaire ne réjouit pas tout le monde.

Concernant Notre-Dame-des-Landes, Nicolas Hulot a affirmé que l'action gouvernementale serait basée sur la "concertation" et non plus sur la "confrontation". "Ma conviction est qu'il existe d'autres alternatives".

Il a confirmé l'objectif, pour 2025, de réduction de la part de l'électricité d'origine nucléaire de 75% à 50%. Nicolas Hulot estime aussi que toutes les options n'ont pas été étudiées "et je pense que la meilleure solution pour apaiser, c'est que, par rapport aux visions et aux contraintes des uns et des autres, il y a probablement une autre option qui permettra de satisfaire les intérêts des uns et des autres".

Alors que sur le papier, Edouard Philippe et Nicolas Hulot ne partagent pas forcément les mêmes orientations sur ces thèmes, les deux hommes en ont profité pour mettre en scène leur entente.

"Un ministre ne pose pas de conditions, ni au Premier ministre ni au président de la République", a toutefois répondu M. Castaner lors de son compte-rendu du premier Conseil des ministres.

"Ce qui fera la démonstration, c'est le succès de la transition énergétique", a-t-il martelé devant la presse.

Invité de France 2 ce jeudi 18 mai, le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire a eu l'occasion de préciser les choses.

" Ce qui est très important, c'est de faire baisser cette part, pas pour des raisons dogmatiques". "Tant qu'on est dans un gouvernement, on respecte les règles, a reconnu M. Hulot".

" Il faut avoir une vision: "le premier point d'étape, et là on pourra vraiment évaluer la pertinence des uns et des autres et confronter les avis des uns et des autres, c'est 2025", a-t-il rappelé".

" C'est le dernier acte politique de Ségolène Royal, et moi j'ai promis de préserver l'acquis de Ségolène Royal".

Dernières nouvelles