Gouvernement : les 15 ministres connus à 15h

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve et son successeur Edouard Philippe à Matignon à Paris le 15 mai 2017

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve et son successeur Edouard Philippe à Matignon à Paris le 15 mai 2017

Gérard Collomb, 69 ans: ministre d'Etat, ministre de l'intérieur.

Avec la nomination du Premier ministre Edouard Philippe, proche d'Alain Juppé, le camp Macron espérait débaucher dans les rangs de la droite afin de provoquer un effet domino et amener une partie des Républicains à rejoindre La République En Marche! en vue des législatives de juin.

Avec 23 membres, dont 18 ministres et 4 secrétaires d'Etat, contre 38 dans le gouvernement Cazeneuve, le gouvernement est un des plus resserrés de la Ve République.

La composition du gouvernement devait initialement être annoncée mardi, mais l'exécutif a souhaité se donner plus de temps afin de passer au crible déontologique et fiscal la situation des personnalités pressenties afin d'éviter toute " mauvaise surprise ". Lundi dernier, solidement campé à la limite du tapis rouge dans la cour de l'Hôtel Matignon, Edouard Philippe applaudit Bernard Cazeneuve, son prédécesseur.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. L'ex-animateur vedette d'Ushuaïa, désormais ministre de la Transition écologique, constitue l'une des prises majeures d'Emmanuel Macron après avoir refusé précédemment les sollicitations de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

François Bayrou revient, lui, à la Justice après un long passage à l'Éducation nationale sous les gouvernements Balladur et Juppé de 1993 à 1997. L'eurodéputée centriste Sylvie Goulard a, elle, été nommée ministre des Armées (Défense).

Egalement reporté d'un jour, le Conseil des ministres se tiendra ce jeudi 18 mai à 11h00. Grande discrétion. Mais l'entourage du Premier ministre a tout de même lâché cette information: "on voit mal à ce stade ce qui pourrait empêcher l'annonce du gouvernement à l'heure prévue", conclut la journaliste. Il l'est moins que le premier gouvernement Fillon (2007), qui comptait 20 membres et moins aussi que les engagements d'Emmanuel Macron qui avait évoqué "une quinzaine" de ministres.

A droite, Bruno Le Maire est nommé ministre de l'Economie.

Le souvenir de Thomas Thévenoud, l'éphémère secrétaire d'Etat au Commerce extérieur de François Hollande, victime selon ses dires d'une "phobie administrative" qui l'avait conduit à oublier de déclarer ses revenus au fisc est encore dans tous les esprits.

Ce premier Conseil des ministres est l'occasion de tracer la ligne: Emmanuel Macron " fixera à cette occasion les grandes orientations de son quinquennat et la feuille de route du gouvernement", mais aussi " la méthode de l'action gouvernementale qui doit reposer sur deux piliers: la collégialité, et l'action collective", explique-t-on à l'Élysée.

Les centristes tirent manifestement leur épingle du jeu de l'accord d'alliance signé avec Emmanuel Macron en février.

Et les femmes? Emmanuel Macron, dont le premier cercle durant la campagne était très masculin, a promis la parité. "Il faut en finir avec les ministres qui n'ont d'autre légitimité que celle d'un apparatchik, clamait le candidat".

À gauche, Jean-Yves Le Drian est donné comme seul survivant du gouvernement Cazeneuve, à la Défense comme actuellement ou ailleurs.

Dernières nouvelles