Les 18 nouveaux ministres du gouvernement Edouard Phillippe — France

Edouard Philippe à Matignon près d'un Français sur trois approuve sa nomination
AFP
 joel SAGET

Edouard Philippe à Matignon près d'un Français sur trois approuve sa nomination AFP joel SAGET

Avec 24 heures de retard, le premier gouvernement du quinquennat d'Emmanuel Macron a été dévoilé, ce mercredi 17 mai, à 15 heures.

"Le vieux monde est de retour, ceux des habits tout neufs et bien jeunes".

Le sénateur LR Jean-Baptiste Lemoyne, seul parlementaire de droite à avoir rallié Emmanuel Macron avant le premier tour de la présidentielle, pourrait lui aussi se voir proposer un ministère, peut-être l'Agriculture. Il appelle ainsi les Français à ne pas donner "les pleins pouvoirs à M. Macron et à son Premier ministre, une cohabitation est nécessaire". Elle a besoin de débats et d'options politiques claires et cohérentes", a par ailleurs noté l'ex-candidat pour qui il faut à présent "sortir de l'indifférenciation droite-gauche et de la confusion politique, car elles font le lit de toutes les radicalités.

Entre les deux, c'est le grand amour à en croire les confidences d'Edouard Philippe faites à Gaël Tchakaloff pour son livre Lapins et Merveilles.

Pourtant, l'électorat de la droite traditionnelle est plutôt favorable au nouveau Premier ministre.

"Ce que j'avais cru comprendre à cette élection, c'est qu'Emmanuel Macron voulait réunir les progressistes". Avant d'être nommé Premier ministre, il avait toutefois décidé de s'y contraindre en renonçant à la députation au profit de son siège de maire du Havre (Seine-Maritime). Embaucher un membre de sa famille sera interdit pour tout "élu" ou "ministre", précisait le programme du candidat Macron. Edouard Philippe s'était en effet fait retirer provisoirement son permis de conduire après avoir été arrêté sur une portion d'autoroute limitée à 110 km/h alors qu'il roulait à plus de 150 km/h.

Entre Edouard Philippe et Nicolas Sarkozy, l'entente n'a pas toujours été très cordiale.

"C'est un choix que nous constatons, que je regrette à titre personnel".

Sur France 2, Bernard Accoyer a salué "un coup de maître" du chef de l'Etat. Autres noms cités: le juppéiste Benoist Apparu, le maire de Reims Arnaud Robinet et l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. La vraie question, c'est, y a t-il une majorité d'idées après les législatives?

Son collègue député Eric Ciotti écrit "qu'Edouard Philippe troque ses convictions et participe à l'opération de déstabilisation de la droite et du centre menée par Macron". Durant sa campagne, celui-ci a promis une "recomposition politique" qu'il a détaillée comme suit. "Cap sur les législatives avec Baroin". Anciennement collaborateur de Michel Rocard, il devient plus tard collaborateur proche d 'Alain Juppé. "Il faudra alors trouver les voies et les moyens d'un travail constructif dans l'intérêt de la France". Édouard Philippe est passé par " Sciences Po " et l'ENA. " Ils travaillent avec d'autres maires qui ne sont pas de leur parti, et ils arrivent à définir un projet d'intérêt général et à le mettre en œuvre".

Le Président français Emmanuel Macron a chargé Édouard Philippe de former le prochain gouvernement.

Cette nomination nous rappelle le caractère parfois partial - pour ne pas dire particulièrement critique - des réseaux sociaux, qui ne sont pas à l'image de l'opinion publique dans son ensemble.

Dernières nouvelles