Les tarifs mobiles en baisse — Télécoms

Télécoms les tarifs mobiles baissent et la fibre progresse

Stéphane Richard le PDG de l'opérateur Orange lors du Congrès mondial de la téléphonie mobile à Barcelone le 28 février 2017LLUIS GENE

Alors que la bataille des prix va bon train et que les offres promotionnelles pullulent chez les opérateurs, l'Arcep annonce que les prix des services mobiles ont diminué de 1,6% en 2016, contre 4,9% en 2015 et 10,6% en 2014. L'intensité de cette baisse a toutefois tendance à diminuer. Pour rappel, cette baisse des prix s'est enclenchée avec l'arrivée de Free Mobile sur le marché des Télécoms en Janvier 2012.

En résumé, les prix ont baissé sensiblement et les options des forfaits proposées par les opérateurs sont de plus en plus avantageuses notamment l'enveloppe data (données internet).

Cette baisse des prix des forfaits (avec et sans subvention du terminal) provient principalement d'une augmentation des volumes de données inclus dans ces offres.

Pour continuer avec le marché mobile, l'année 2016 est également marquée par l'augmentation du nombre de forfaits pour atteindre 61.6 millions en augmentation de 3.4% en un an.

Enfin, les clients n'hésitent pas à conserver leur numéro lorsqu'ils changent d'opérateur: ainsi, 6,9 millions de numéros ont été portés, un niveau bien supérieur à ceux enregistrés les trois années précédentes. L'adoption de la 4G est par ailleurs "une tendance forte", avec près de 10 millions d'utilisateurs supplémentaires en un an (44% des cartes SIM), selon l'étude. Les clients 4G représentent 85% de la consommation de données, la consommation moyenne des clients 4G atteint 2.8 Go par mois. La consommation moyenne par carte SIM (3h15 par mois, +8 minutes en 2016) dépasse désormais la consommation depuis les box qui ne cesse de diminuer (2h57, -25 minutes en un an). Le nombre de SMS atteint 203 milliards (+0.2% en un an) et la consommation moyenne est de 245 messages par mois en baisse de 2 SMS par mois. Dans son observatoire annuel, l'Arcep constate que la progression des accès internet fixes est venue pour la première fois en majorité en provenance des abonnements FTTH (fibre optique) plutôt que de l'ADSL. Aujourd'hui, les accès internet en très haut débit représentent 20% des 27.7 millions d'abonnements à internet.

Les prix des services fixes, c'est-à-dire les offres avec accès à internet en haut et très haut débit ainsi que les offres de téléphonie avec accès à bas débit, ont également diminué, de 1,4 % en moyenne par rapport à 2015. Ces derniers s'élèvent à 35.7 milliards d'euros. Pour inciter les clients, les opérateurs ont proposé des offres permettant de bénéficier d'une remise grâce à un couplage avec l'accès de l'internet fixe. Une des principales constatation: la baisse de moins en moins significative des tarifs des services mobiles.

Autre fait marquant en 2016, les opérateurs ont effectué des investissements massifs avec une augmentation de 13.4%. Cette évolution s'explique notamment par "l'accroissement des montants investis dans le déploiement des réseaux à très haut débit, fixes et mobiles", soit 3 milliards d'euros, (+25,1% en un an), alors que l'emploi direct dans le secteur a baissé (115.000 emplois fin 2016, en diminution de 3 100 sur un an).

Dernières nouvelles