Trump a quitté Washington pour son premier déplacement à l'étranger

Les industriels travaillent sur des contrats d'armement. Donald Trump doit s'envoler la semaine prochaine pour l'Arabie Saoudite

Les industriels travaillent sur des contrats d'armement. Donald Trump doit s'envoler la semaine prochaine pour l'Arabie Saoudite

Un missile balistique tiré par les rebelles chiites Houthis, en guerre contre les forces progouvernementales au Yémen, a été abattu vendredi soir au sud-ouest de Ryad, à quelques heures de l'arrivée prévue du président américain Donald Trump dans la capitale saoudienne. Il est d'ailleurs le premier président américain depuis Jimmy Carter à ne pas se rendre à l'étranger pendant les 100 premiers jours de sa présidence. En huit jours, il va traverser cinq pays (Arabie saoudite, Israël, Italie, Belgique, Italie), un exercice périlleux pour le président des États-Unis en position délicate dans son pays après une avalanche de révélations qui a ravivé les interrogations sur sa capacité à endosser le costume présidentiel en présence de ses homologues.

Pour faire plaisir à Donald Trump, ses hôtes en Arabie Saoudite le recevront avec son repas favori, soit du steak avec du ketchup en plus de lui servir des mets locaux.

Pour Ryad, l'objectif principal est d'affirmer son leadership régional face à son rival chiite, l'Iran, soulignent des analystes. Aura également lieu dimanche une réunion avec les dirigeants du Conseil de coopération du Golfe (CCG), le club des six pétromonarchies du Golfe.

Ce premier voyage officiel intervient dans un contexte de crise politique à Washington, où la Maison Blanche se débat avec les retombées du limogeage du directeur du FBI et de l'affaire des liens avec la Russie.

Dernières nouvelles