Tunisie: l'armée n'interviendra que dans des cas "extrêmes"

L’armée nationale protège une soixantaine d’installations vitales

Tunisie: l'armée n'interviendra que dans des cas "extrêmes"

"L'armée ne peut se mêler avec les citoyens ou les protestataires".

Par ailleurs, le ministre a exigé des représentants du peuple, un texte de loi légiférant l'intervention de l'armée dans ce domaine précis.

Farhat Horchani, précise TAP, a fait cette annonce lors de son audition par la Commission parlementaire de la sécurité et de la défense.

Pour rappel, dans un discours prononcé le 10 mai dernier le chef de l'Etat tunisien Béji Caïd Essebsi avait annoncé que l'armée sera bientôt chargée de la protection des sites de production.

"Il n'est plus permis aujourd'hui d'interrompre la production ou de barrer les routes", avait-il dit en allusion à l'interruption récurrente de la production sous la pression des mouvements de protestation. "C'est une armée républicaine qui a eu un rôle majeur dans la protection du pays, de ses ressources, des élections et de la démocratie", a déclaré le ministre.

Il a ajouté que les militaires n'interviennent que sur la demande des forces de sécurité en cas de désordre total "à ce moment l'armée peut entrer en relation avec le citoyen en appliquant des techniques connues et selon l'article 69 qui définit l'usage de la force par les militaires".

Dernières nouvelles