Ventes d'armements américains de 110 milliards de dollars à l'Arabie saoudite

NICHOLAS KAMM

USA-Accord de vente d'armes de $100 mds en vue avec Riyad

Ces accords sont conclus en marge de la visite qu'effectue le président américain en Arabie.

A sa descente d'avion à l'aéroport de Riyad, peu avant 10 heures du matin, heure locale, il a été accueilli, avec son épouse Melania, par le roi Salmane, qui leur a serré la main.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a pour sa part évoqué des contrats militaires d'une valeur de près de 110 milliards de dollars.

Le président américain Donald Trump est arrivé samedi en Arabie saoudite pour son premier déplacement à l'étranger. "Des centaines de milliards de dollars d'investissements aux Etats-Unis et des emplois, des emplois, des emplois".

De son côté, le New York Times révélait que le président américain avait qualifié de "cinglé" l'ex-directeur du FBI, James Comey, lors d'une rencontre le 10 mai avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, dans le Bureau ovale. La fille aînée de Donald Trump, Ivanka...

Si ses prédécesseurs réservaient traditionnellement leur premier déplacement à leur voisin direct - Mexique ou Canada -, l'ex-magnat de l'immobilier a choisi la monarchie pétrolière saoudienne, première étape d'un long périple qui s'achèvera en Europe.

M. Trump doit s'entretenir dans l'après-midi avec le roi Salmane et des dirigeants du royaume saoudien.

Dimanche, toujours à Ryad, le président américain prononcera devant une cinquantaine de dirigeants de pays musulmans un discours soulignant ses "espoirs" pour une "vision pacifique" de l'islam.

Il y a huit ans, son prédécesseur Barack Obama avait, depuis Le Caire, appelé à un "nouveau départ" entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde, "un départ fondé sur l'intérêt mutuel et le respect mutuel".

Le ministre des AE de Ryad Adel al Jubeir s'était déplacé à Rabat pour remettre l'invitation du Roi Salman au Roi Mohammed VI. L'ambiance s'était révélée en effet plutôt glaciale, l'ancien président ayant été critiqué pour avoir amorcé un début de rapprochement avec l'Iran.

"J'exprimerai la position du peuple américain de manière franche et claire", a promis M. Trump dans son allocution hebdomadaire diffusée vendredi soir.

Dernières nouvelles