Wall Street clôt en forte baisse, plombé par Trump

Wall Street baissait fortement mercredi une heure avant la clôture, souffrant des incertitudes politiques entourant le président américain Donald Trump, tandis que le dollar reculait nettement. Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 2,19 points à 20.979,75 points et le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 20,20 points à 6.169,87 points, finissant sur un record pour la deuxième séance consécutive. L'indice élargi S&P 500 a perdu 43,64 points, soit 1,82%, à 2.357,03 points.

"A quel point les changes ont-elles vraiment changé?", s'est interrogé Karl Haeling.

"La Bourse continue d'être imperméable (.) quelles que soient les nouvelles, internationales ou intérieures, même si elle n'avance pas beaucoup ces derniers jours", a commenté Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

Le support court terme semble avoir été préservé et tant que les 5235 points 'tiennent', le canal haussier moyen terme n'est pas compromis, quoi que fragilisé.D'après les analystes techniques, la tendance basculerait à la consolidation sous 5135 points, ce qui représente encore 3% de marge de sécurité.Hier, Wall Street a terminé sur un gain de 0,3%, stoïque face au retour du chaos politique au Brésil lié au scandale Petrobras.Aucun indicateur de premier plan n'est attendu aujourd'hui en Europe ou aux Etats-Unis, mais la séance sera marquée par l'arrivée à expiration de contrats futurs et d'options, journée dite des 'trois sorcières'.

L'indice composite de l'activité économique Conference Board a progressé un peu moins que prévu mais cela concerne le mois précédent, sur lequel les investisseurs disposaient déjà de nombreuses informations.

L'indice Dow Jones a gagné 0,69%, soit 141,82 points, à 20.804,84.

L'équipementier américain en télécoms Cisco Systems a annoncé la suppression de 1.100 emplois supplémentaires et fait état d'objectifs financiers décevants pour le dernier trimestre de son exercice fiscal 2016/17. Son titre décrochait de 7,57% à 31,26 dollars.

Facebook (+1,94% à 147,66 dollars) n'a pas souffert de l'amende de 110 millions d'euros infligé par l'Union européenne, car le réseau social lui a fourni des renseignements inexacts pendant l'enquête sur son rachat de l'application mobile WhatsApp. - John Deer bondit - Parmi les valeurs, le constructeur automobile Fiat Chrysler rebondissait, prenant 3,58% à 10,85 dollars après indiqué espérer parvenir "rapidement" à un accord avec les autorités américaines qui l'accusent d'avoir installé dans des véhicules diesel des logiciels destinés à fausser leurs émissions polluantes. Il perdait 2,93% à 117,18 dollars sur sa cotation new-yorkaise. La veille, il avait fini en net recul de 1,63%.

Le groupe de services pétroliers américain Halliburton (+0,17% à 46,42 dollars) a annoncé le départ de son PDG Dave Lesar, qui sera remplacé à partir du 1er juin par son numéro 2. Vers 20H35 GMT, jeudi le rendement des bons du Trésor à 10 ans s'affichait à 2,228% contre 2,218% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,899% contre 2,904%.

Dernières nouvelles