Édouard Philippe n'est officiellement plus maire du Havre

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve renvoie'au prochain gouvernement l'installation de la commission de refondation qui doit proposer une réécriture du code du travail  AFP  Archives

Édouard Philippe n'est officiellement plus maire du Havre

S'il n'a pas donné de date, le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé dans une interview au Journal du Dimanche parue le 20 mai son souhait de voir la fameuse réforme du code du travail promise par Emmanuel Macron adoptée rapidement. Pourtant, les deux hommes ne viennent pas de la même famille politique. C'est leur choix. Mon objectif est de donner une majorité au chef de l'Etat. "À la place qui est la mienne, j'ai le sentiment de faire avancer les idées auxquelles je crois ", souligne-t-il. Pour justifier d'avoir accepté la mission que lui a confiée Emmanuel Macron alors qu'il est de droite - LR l'a exclu depuis, ainsi que Gérald Darmanin et Bruno Le Maire, eux aussi nommés au gouvernement - le nouveau résident de Matignon explique qu'il existe une "proximité évidente" entre Alain Juppé, dont il a toujours été proche, et Emmanuel Macron. "Ceux qui répondront à cette ouverture par une logique d'exclusion courent le risque d'être sanctionnés par les Français".

S'il ne "croit pas que les partis soient morts ", Édouard Philippe juge toutefois que "leurs habitudes, leur sédimentation, à certains égards leur fossilisation, sont dépassées ".

Philippe Martinez secrétaire général de la CGT à Aulnay-sous Bois le 26 avril 2017  AFP  Archives
Philippe Martinez secrétaire général de la CGT à Aulnay-sous Bois le 26 avril 2017 AFP Archives

Député depuis 2012 de la 7e circonscription de Seine-Maritime qui comprend le centre-ville du Havre, M. Philippe n'avait pas l'intention, avant d'être choisi par Emmanuel Macron pour Matignon, de se représenter à l'Assemblée Nationale, au nom du non cumul des mandats, et avait préféré rester maire. "Le système partisan français était dans une impasse ". "C'était inextricable. Le président a tranché le nœud gordien". Sur la réforme du code du travail, "il faudra aller vite". Il s'était alors montré ouvert à la modernisation de l'actuel aéroport Nantes-Atlantique et avait lâché: "Aujourd'hui, on ne lancerait pas un projet du type de Notre-Dame-des-Landes". Afin de baisser le niveau de tension sur cette affaire, une médiation de six mois sera engagée. Selon lui, le gouvernement ne "s'engagera pas dans une réforme aussi puissante sans une phase de discussion avec les partenaires sociaux et le Parlement". Et de préciser: "Mais une fois que la discussion aura eu lieu, il faudra aller vite. Nous allons désormais la discuter pour l'enrichir et l'expliquer". "On ne peut pas attendre deux ans pour achever cet exercice", prévient-il également.

"La question n'est pas de savoir s'il faut plus ou moins de LR ou de tel ou tel autre parti, mais d'avoir les personnalités les plus utiles et les plus compétentes pour faire avancer la France", conclut Edouard Philippe, interrogé sur une éventuelle recomposition gouvernementale après les législatives.

Dernières nouvelles