Iran : Hassan Rohani réélu président avec 57 % des voix

Iran-Hassan Rohani officiellement réélu dès le premier tour avec 57% des voix

Présidentielle en Iran - Rohani réélu en Iran: la France "vigilante" sur l'application de l'accord sur le nucléaire

Mais Ebrahim Raissi a accusé Hassan Rohani d'avoir été "faible" pendant les négociations et de ne pas avoir su tirer avantage de l'accord.

Cinquante-cinq millions d'Iraniens, sur 80, sont inscrits sur les listes électorales.

"Vous avez dit non à ceux qui voulaient nous ramener en arrière" a-t-il poursuivi, sans toutefois citer son adversaire conservateur battu, le religieux Ebrahim Raissi.

Celui qu'on surnomme le " cheikh diplomate " restera comme celui qui a mené à bien en 2015, la conclusion d'un accord historique avec les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien.

Le taux de participation, qui était la grande inconnue du scrutin, devrait dépasser les 72%, selon le ministère de l'Intérieur qui l'organise.

Les bureaux ont ouvert à 03h30 GMT. Même après 18 heures de vote d'affilée, des électeurs attendaient encore leur tour de voter et certains n'ont pas pu le faire. "Les premiers décomptes montrent que M. Rohani est le vainqueur (.) et il faut le féliciter", a écrit sur le réseau social Telegram Alireza Zakani, ancien député conservateur qui avait activement participé à la campagne contre la réélection de Hassan Rohani.

Il a remercié, entre autres personnalités citées, l'ex-président réformateur Mohammad Khatami (1997-2005) qui avait appelé les Iraniens à voter pour lui.

Sur 41.220.131 bulletins dépouillés, soit 99,7% du total des votes exprimés vendredi, M. Rohani a obtenu 23.549.616 voix, soit 57% des suffrages, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli. Elu en 2013, il a consacré la majeure partie de son premier mandat à la négociation d'un accord nucléaire historique avec six grandes puissances, dont les Etats-Unis, ennemi de l'Iran depuis la révolution islamique de 1979.

En échange d'une levée partielle des sanctions internationales qui frappaient l'Iran depuis près de 10 ans, Téhéran s'est engagé à limiter son programme nucléaire à des fins strictement civiles.

Plus que de l'Iran qui applique l'accord à la lettre, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), son avenir dépend des Etats-Unis, qui ont décidé mercredi de continuer à l'appliquer.

Avec son large score, M. Rohani a les coudées plus franches, ce qui pourrait même lui permettre d'étendre cette ouverture à la société iranienne où les atteintes aux libertés restent nombreuses. Le guide suprême de la Révolution, l'ayatollah Ali Khamenei, avait appelé les Iraniens à se mobiliser. Toutefois, il pointe le manque de résultats sur la vie quotidienne des Iraniens, notamment les plus défavorisés qu'il affirme vouloir défendre.

Dernières nouvelles