Macron donne le cap à son gouvernement — Conseil des ministres

Le président Emmanuel Macron lors de la cérémonie d'investiture dans la salle des fêtes de l'Elysée le 14 mai 2017 à Paris- Francois Mori

Le président Emmanuel Macron lors de la cérémonie d'investiture dans la salle des fêtes de l'Elysée le 14 mai 2017 à Paris- Francois Mori

"Emmanuel Macron voulait que les femmes occupent des ministères de premier plan et ne soient pas reléguées à des portefeuilles qui leur sont traditionnellement dévolus ou moins importants", note l'entourage du nouveau président.

Le contrôle des ministres sera réalisé sous la houlette de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), créée après l'affaire Cahuzac, sous le quinquennat de François Hollande. Mais en privé, le candidat malheureux à la primaire de la droite a déconseillé au député-maire LR du Havre d'accepter de devenir Premier ministre d'Emmanuel Macron. Edouard Philippe est marié depuis 2002 à Edith Chabre, la Directrice exécutive de Sciences Po à Paris et ensemble, ils ont eu trois enfants, Anatole, Léonard et Sarah qui ont respectivement 14 ans, 12 ans et 7 ans. Leur profil approuvé, les nouveaux ministres "s'engageront à exercer leur fonction gouvernementale de manière irréprochable", selon l'Elysée, alors que 75% des Français pensent qu'élus et dirigeants politiques sont plutôt corrompus, selon un récent sondage.

Une trentaine d'élus LR et UDI ont jugé lundi que leurs familles politiques devaient "répondre à la main tendue" par le nouveau président.

Egalement reporté d'un jour, le Conseil des ministres se tiendra jeudi.

Chef de file LR pour les législatives, François Baroin avait averti début mai que ceux qui se rapprocheraient de M. Macron avant le scrutin des 11 et 18 juin seraient "exclus" du parti.

A gauche, le PS, après une défaite sans précédent au premier tour de la présidentielle, est si affaibli que le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon ne cache pas son intention de le vampiriser.

À gauche, Jean-Yves Le Drian est donné comme seul survivant du gouvernement Cazeneuve, à la Défense comme actuellement ou ailleurs. Dans son premier discours officiel, le plus jeune président de l'histoire de France a promis dimanche de "rassembler et réconcilier" les Français. L'ex-animateur vedette d'Ushuaïa, désormais ministre de la Transition écologique qui, sollicité par Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, n'avait jamais accepté jusque-là d'entrer dans un gouvernement, constitue l'une des prises majeures d'Emmanuel Macron.

"Le coeur [de l'action gouvernementale], c'est évidemment son programme, le coeur ce sont évidemment ses engagements", a-t-il dit, précisant qu'une "forme de souplesse et d'intelligence et de discussion" sera au centre de ce programme. Emmanuel Macron avait affirmé durant la campagne que son Premier ministre, constitutionnellement le chef de la majorité, mènerait la campagne des législatives. Il pourrait choisir de propulser de jeunes espoirs issus du monde de l'entreprise, comme Astrid Panosyan, passée par la direction d'un groupe immobilier, la spécialiste de la communication Axelle Tessandier ou la féministe Marlène Schiappa, présidente du réseau Maman travaille.

Lundi, le chef de l'Etat s'était rendu à Berlin pour rencontrer la chancelière Angela Merkel, qui s'est montrée ouverte à son idée de changement des traités européens pour réformer l'Europe.

Mardi soir, il a reçu le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, premier dirigeant étranger accueilli à l?Élysée sous ce nouveau quinquennat.

Dernières nouvelles