Corée du Nord : réunion d'urgence du Conseil de sécurité mardi

Les chercheurs nord-coréens accueillis en héros à Pyongyang

La Corée du Nord tire un "projectile non identifié", selon Séoul

Un porte-parole de l'état-major inter-armées sud-coréen a expliqué à la presse que les services de renseignement de la Corée du Sud et des Etats-Unis estiment que Pyongyang a obtenu grâce à ce tir "des données importantes pour la fiabilité de sa technologie balistique". Toujours selon l'armée sud-coréenne, le missile a parcouru environ 500 kilomètres, atteignant une altitude de 560 km, avant de s'abîmer au large de la côte orientale de la Corée du Nord. Cette information laisserait entendre que le pays a fait quelque pas de plus dans sa capacité à viser des cibles en territoire américain.

Le missile était un Pukguksong-2, dans une version terrestre de ceux lancés depuis un sous-marin et qui utilisent du carburant solide permettant une mise à feu immédiate. Dimanche, le pays a testé un missile balistique de moyenne et longue portée "Hwasong 12". Cet engin avait une portée sans précédent, selon les analyste. Les autorités nord-coréennes prétendent que ce missile pourrait transporter une ogive nucléaire.

La Corée du Nord accélère ses efforts pour mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable d'acheminer une tête nucléaire sur le continent américain. M. Trump a assuré que cela ne "se produirait pas".

Les chercheurs nord-coréens accueillis en héros à Pyongyang
La Corée du Nord a tiré un missile balistique - responsable américain

Ce nouveau tir survient une semaine après le lancement par Pyongyang d'un missile Hwasong-12, qui avait parcouru environ 700 kilomètres. Le dirigeant nord-coréen a "approuvé le déploiement de ce système d'armes", ajoute KCNA. Washington, Séoul et Tokyo dénonçant ce nouveau lancement et réclamant une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU qui aura lieu mardi.

Suite au tir d'un missile nord-coréen "Pukkuksong-2", Rex Tillerson, le secrétaire d'Etat américain a critiqué sur une chaîne télévisée américaine. ce lancement "décevant et inquiétant ".

Ce nouveau tir ajoute encore aux tensions avec Washington sur le programme balistique et nucléaire de Pyongyang. Selon les déclarations de l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley, les États-Unis et la Chine sont en train de préparer une nouvelle résolution pour d'éventuelles mesures punitives supplémentaires contre Pyongyang. Des menaces déjà proférées par le leader nord-coréen, Kim Jong-Un, qui avait affirmé par le passé qu'il n'hésiterait pas à répondre aux actes américains par "une guerre totale".

Dernières nouvelles