Trump vend pour 110 milliards de dollars d'armes à l'Arabie saoudite

Donald Trump a débuté samedi 20 mai sa tournée par un accueil royal en Arabie saoudite et l'annonce de méga-contrats excédant 380 milliards de dollars, dont 110 pour des ventes d'armements à Ryad visant en particulier à contrer les "menaces iraniennes".

Le président américain, dont le pays combat sans relâche depuis 2014 le groupe radical sunnite Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, a aussi insisté sur la nécessité pour les Etats du Proche-Orient et du Golfe de jouer un rôle plus actif dans la lutte antiterroriste.

Dimanche, M. Trump prononcera à Ryad devant une cinquantaine de dirigeants de pays Musulmans un discours avant de s'envoler vers les territoires Palestiniens occupés.

Soulignant que peu de nations avait été épargnées par le terrorisme, l'ex-homme d'affaires de New York a évoqué "les atrocités" du 11-Septembre, mais aussi toutes les victimes en Europe, en Afrique ou Asie.

En commençant en arabe par un "Salam aleikum" ("que la paix soit sur vous") à l'adresse des 1,5 milliard de musulmans du monde, il avait appelé à mettre fin "au cycle de la méfiance et de la discorde". Certains d'entre eux l'ont mis en garde sur l'utilisation de ce terme.

Revendiquant un contraste marqué avec son prédécesseur démocrate Barack Obama sur ce thème, M. Trump assure qu'il préfère agir dans la discrétion, gage, selon lui, d'une plus grande efficacité.

"Nous ne sommes pas ici pour donner des leçons, nous ne sommes pas ici pour dire aux autres comment vivre", a-t-il affirmé.

Donald Trump s'était attiré les foudres de la communauté musulmane lors de la campagne présidentielle l'an dernier en promettant de leur interdire l'entrée aux Etats-Unis.

A l'issue de sa rencontre avec l'émir de Bahreïn, Donald Trump a déclaré que les relations de son pays avec ce petit archipel du Golfe étaient en voie d'amélioration.

Ivanka Trump, la fille aînée du président américain qui accompagne son père en visite officielle en Arabie saoudite, a relevé dimanche "des progrès encourageants" dans ce royaume conservateur, estimant toutefois qu'il restait "beaucoup de travail à faire". Après l'Arabie Saoudite, le président américain se rendra en Israël, en Palestine, au Vatican, à Bruxelles et en Sicile pour le sommet de l'Otan.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Dernières nouvelles