L'auteur de l'attaque identifié, un homme de 23 ans arrêté

DANIEL LEAL-OLIVAS

DANIEL LEAL-OLIVAS

L'attaque meurtrière a été revendiquée par le groupe terroriste État islamique, mardi matin.

L'auteur de l'attentat-suicide de Manchester qui a fait au moins 22 morts dont des enfants à la sortie d'un concert a été identifié mardi sous le nom de Salman Abedi, âgé de 22 ans, a annoncé la police de Manchester.

Le concert de la chanteuse états-unienne Ariana Grande touchait à sa fin, vers 22h30 lundi 23 mai, lorsqu'une très forte explosion est advenue dans la Manchester Arena.

"Il y a toutes les raisons de s'inquiéter compte tenu des déclarations du président de la République qui considère qu'il faut laisser les fichiers S sur le territoire, notamment les fichiers S étrangers, avec une simple surveillance", a encore dit celle qui a été battue par M. Macron au second tour.

D'après la salle Manchester Arena, l'incident a eu lieu hors de l'enceinte et dans un espace public, au moment où le public quittait la salle.

Selon un communiqué de la police des transports de Manchester, une explosion s'est produite dans le foyer du stade qui abrite la salle de concert.

L'auteur de l'attentat a été tué en déclenchant un engin explosif à la sortie du concert, avait indiqué la police auparavant. "Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu'on sortait", a-t-elle dit.

La salle de concert qui est la deuxième plus grande d'Europe peut accueillir jusqu'à 21.000 personnes. "Des gens criaient qu'ils avaient vu des gens recouverts de sang mais d'autres disaient que c'était des ballons éclatés ou un haut-parleur", raconte à la BBC Robert Tempkin, jeune homme de 22 ans présent sur les lieux.

La chanteuse américaine, dont le concert venait de s'achever lorsque la bombe a explosé, s'est dite " brisée " sur son compte Twitter, suivi par 45 millions de fans. A Paris un livre de condoléances a été ouvert à l'ambassade de Grande Bretagne en France.

Parmi les 22 morts et les 59 blessés, de nombreuses personnes seraient entre la vie et la mort. Un homme avait foncé dans la foule avec un véhicule et poignardé un policier avant d'être abattu, près du Parlement.

Dernières nouvelles