Le groupe Etat islamique revendique l'attentat de Manchester

Ariana Grande une star pour ados rattrapée par la tragédie

Ariana Grande aux Grammy Awards

Vers les 22h30 (heure locale) la police de Manchester a été appelée suite à une explosion dans la plus grande salle de concert de Manchester, au Manchester Arena.

La police de Manchester confirme l'hypothèse d'un attentat et évoque "un agresseur solitaire" qui s'est donné la mort en activant un "engin explosif improvisé".

Si la nature terroriste du drame a tardé à être confirmée par les autorités, le Premier ministre britannique Theresa May avait d'ores et déjà condamné "une attaque terroriste épouvantable" dans la nuit. Peu de temps après, la police britannique a annoncé qu'un homme de 23 ans avait été arrêté en lien avec l'attentat. Le communiqué, publié par l'EI via l'un de ses canaux de communication sur les réseaux sociaux, précise qu'un "des soldats du califat a placé une bombe dans la foule" lors du concert.

Un groupe se réclamant d'Al-Qaïda revendique les attaques. Une première fillette tuée a été identifiée: Saffie Rose Roussos avait huit ans.

Depuis la soirée de lundi, de nombreuses personnes venues assister au concert où chercher leurs proches ont témoigné de l'explosion, qui a fait au moins 22 morts et une soixantaine de blessés.

Devant la salle, de nombreux parents attendaient la sortie de leurs enfants.

05/12/2015: Une attaque au couteau commise par un Somalien de 30 ans, Muhaydin Mire, blesse trois personnes, dont une grièvement, à l'entrée de la station de métro de Leytonstone, dans l'est de Londres. Mère d'une fille de 17 ans, elle se trouvait au guichet de vente des billets au moment de l'explosion et a été blessée.

La ministre de l'Intérieur Amber Rudd a dénoncé une "attaque barbare visant délibérément parmi les plus vulnérables de notre société: des jeunes et des enfants sortis pour aller voir un concert pop".

La police britannique est restée prudente pendant plusieurs heures avant de finir par dire qu'elle traitait l'affaire comme un "incident terroriste".

L'attaque, qui visait à faire 'un maximum de victimes' selon la première ministre, n'a pas été revendiquée. La campagne des législatives, qui doivent se tenir le 8 juin, est suspendue.

Cela fait de cette attaque la plus meurtrière depuis les attentats du 7 juillet 2005 à Londres, qui avaient fait 52 morts.

"Tous les gens qui étaient de l'autre côté de la salle de concert où le bang a été entendu sont soudain venus vers nous en courant et ils essayaient de sortir, donc ça bloquait, et tout le monde fuyait vers la sortie qu'il pouvait trouver le plus rapidement possible", a-t-il ajouté. "Je n'ai pas de mots".

L'attentat s'est produit à la fin du concert, au moment où le public se dirigeait vers la sortie.

Dernières nouvelles