Les faits — Attentat à Manchester

Attentat de Manchester : Merkel dit sa

Attentat de Manchester : Merkel dit sa «tristesse» et son «horreur»

Elle a par la suite confirmé la mort d'au moins 22 personnes ainsi qu'une cinquantaine de blessés.

Selon le chef de police du Grand Manchester, Ian Hopkins, " l'assaillant, je peux le confirmer, est mort dans l'Arena.

" Nous traitons cela comme un attentat terroriste et nous croyons que l'attaque de la nuit dernière a été menée par un homme".

Le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué l'attentat via l'un de ses canaux de communication sur les réseaux sociaux, précisant que l'un "des soldats du califat a placé des bombes dans la foule" lors du concert. Le groupe djihadiste menace également d'autres attaques.

Une autre victime à avoir été identifiée, par son école, est une jeune fille de 18 ans, Georgina Callander. L'explosion a semé la panique dans la salle de concert mais aussi dehors, où des parents attendaient la sortie de leurs enfants.

Des milliers d'enfants et d'adolescents assistaient au concert et ont fui les lieux, paniqués, après l'explosion. "Elle se dit: " brisée", " désolée " et " sans mots ". "Il y avait des corps partout", a confié au Guardian Elena Semino, qui attendait sa fille de 17 ans au guichet de vente des billets lors de l'explosion et a elle-même été blessée. Selon la police des transports de Manchester, l'explosion s'est produite dans le foyer du stade, un espace public qui relie la salle à la gare toute proche de Victoria.

Emmanuel Macron a fait part dans la matinée de son "effroi" après cet attentat et a assuré qu'il poursuivrait "avec le gouvernement et les forces britanniques le combat contre le terrorisme".

Dès mardi matin, le drapeau a été mis en berne au 10 Downing Street, le bureau de Theresa May, la Première ministre britannique.

Theresa May et son rival travailliste Jeremy Corbyn ont décidé mardi de "suspendre jusqu'à nouvel ordre" leur campagne en vue des élections législatives du 8 juin, a déclaré Jérémy Corbyn, cité par l'agence Press Association. La reine a condamné un "acte barbare".

L'attentat est le plus meurtrier visant le Royaume-Uni depuis douze ans.

Dernières nouvelles