La police de Manchester dévoile l'identité de l'auteur présumé de l'attaque terroriste

"Je peux confirmer que l'assaillant est mort" dans l'attaque. "Il portait un engin explosif improvisé qu'il a détoné pour causer cette atrocité", a déclaré Ian Hopkins, commissaire de police de Manchester, quelques heures après l'attaque. "Nous pensons à ce stade que l'attaque a été menée par un homme. La priorité sera d'établir s'il a agi seul ou s'il a reçu l'appui d'un réseau", a-t-il ajouté.

Le groupe jihadiste État islamique (EI) a revendiqué mardi l'attentat dans un communiqué en affirmant qu'un "des soldats du califat a placé une bombe dans la foule" lors du concert.

Au moins 19 personnes ont été tuées et environ 50 blessées lundi soir dans une salle de concerts à Manchester, dans l'ouest de l'Angleterre, à la suite d'une explosion que les autorités considèrent comme une action "terroriste". Une fillette de 8 ans figure parmi les victimes de l'attentat. The Guardian rapporte le témoignage d'Oliver Jones, un adolescent de 17 ans, qui raconte avoir "entendu une détonation" après la fin du concert.

L'explosion a provoqué des scènes de panique dans la salle de concert, mais aussi dehors, où des parents attendaient la sortie de leurs enfants. Gary Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l'estomac. Les blessés sont traités dans six hôpitaux, a précisé la police.

La police a rapidement évoqué "un acte terroriste". Elle et son opposant Jeremy Corbyn ont par ailleurs tous deux assuré qu'ils suspendaient leur campagne électorale actuelle.

"C'est une fois de plus la jeunesse, nos modes de vie, notre culture qui ont été attaqués", a dit son homologue français, Gérard Collomb, réagissant à cette attaque qui intervient un an et demi après l'attentat djihadiste, contre la salle de concert parisienne du Bataclan qui a fait 90 morts.

"Londres est aux côtés de Manchester, nos pensées vont aux morts et aux blessés", a tweeté le maire de Londres Sadiq Khan, dont la ville a été touchée par un attentat deux mois auparavant jour pour jour qui avait fait 5 morts. Des images circulant sur les réseaux sociaux témoignent de la panique à l'intérieur de la Manchester Arena juste après l'attaque. "Brisée. Du fond du cœur, je suis affreusement désolée. Je n'ai pas de mots". L'attentat a également fait 59 blessés, alors que le jeune public commençait à sortir de la salle, pouvant abriter jusqu'à 20 000 personnes, où venait de se produire la chanteuse pop américaine Ariana Grande.

Dernières nouvelles